Skip to content

Oups, voilà la Cténuche de Virginie qui se montre

Je ne la vois plus souvent malheureusement. J’ai eu un jour quelque 6 ou 7 grands mélèzes sur mon terrain, son arbre préféré. Des porcs-épics sont venus, ont pris résidence dans l’étable et entreprirent d’écorcer ces arbres jusqu’à la cime. Ils raffolent de cette écorce, semble-t-il. Bientôt, je n’ai pu trouver qu’une sorte de poudre, tenant du bran de scie, au pied de chacun de ces arbres, morts bien sûr. Les porcs-épics, satisfaits, sont partis et la cténuche s’est faite bien rare.

La Cténuche de Virginie (Ctenucha virginica, Virginian ctenucha), de l’ordre des lépidoptères, appartient à la famille des arctiidés. Dans son guide d’identification, Les insectes du Québec (Broquet, 2007), Yves Dubuc écrit :

«La famille des arctiidés regroupe de beaux papillons souvent colorés; leurs couleurs indiquent aux oiseaux qu’il ne faut pas y goûter. Ils dégagent une odeur désagréable et auraient aussi une saveur qui découragerait leurs prédateurs potentiels. Certains produisent un bruit permettant aux chauves-souris de les reconnaître pour les éviter

Pour d’autres détails sur cette cténuche, voir cet article.

3 commentaires Publier un commentaire
  1. Esther #

    Merci de nommer ce papillon que j’ai souvent observé dans mes plants d’asclépiades “incarnata”… (plante un peu différente de la variété indigène bien connue)

    26 juin 2014
  2. Jean Provencher #

    C’est un beau papillon, chère Esther, qui se déplace aussi bien de jour comme de nuit.

    26 juin 2014

Trackbacks & Pingbacks

  1. Ce magnifique papillon au grand manteau | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS