Skip to content

Le Polygonia progne, dit Polygone gris

Très commun, en particulier au sud du Saint-Laurent, il aime les clairières ensoleillées, les lisières des riches forêts mixtes ou décidues et le long des chemins dans les boisés.

L’entomologiste Louis Handfield (Les Papillons du Québec, Broquet, 2011, p. 159) dit qu’on peut le voir dès la mi-avril si la température est clémente. Il semble quelque peu varier en abondance d’année en année et est beaucoup moins commun que d’autres polygones du sud du Québec. Passant l’hiver à l’état adulte, il est aussi moins farouche et plus facile à approcher. Il aime beaucoup prendre du soleil les ailes ouvertes et serait particulièrement actif entre 16h et 18h.

Il tient son nom — progne, de Progné ou Procné — de la fille de Pandion, roi d’Athènes, qui fut tranformée en rossignol par les dieux qui en eurent pitié après une histoire d’adultère et de meurtre horrible.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS