Skip to content

Fumeurs, fumez !

Et ne vous laissez pas distraire par les grosses jeunes filles, bien potelées, qui vous apportent à boire, alors que vous causez avec vos copains à la brasserie. La Tribune, de Saint-Hyacinthe, du 8 février 1889 vous le conseille.

Eh bien ! quelquefois votre pipe en écume ou autre substance plus ou moins chère se trouve bouchée. Un moyen bien simple de la nettoyer est le suivant :

Ne laissez pas de tabac humide dans le fond du fourneau car il produit un jus qui pour la grande partie du moins n’est que de la nicotine alcaloïde qui comme poison n’a d’équivalent que l’acide prussique. Il en résulte des accidents très graves. La nicotine est très soluble dans l’eau, dans l’alcool et dans l’éther; donc si l’on veut purifier une pipe infectée, il ne s’agit que de la nettoyer à fond et de la faire macérer de temps en temps dans l’un ou l’autre des trois liquides ci-dessus indiqués : l’eau, l’alcool, ou l’éther.

Après cette opération, la nicotine n’est plus à craindre.

Fumez, fumez donc !!! sans aucun danger pour votre santé. Nous avons connu des Allemands dont la pipe ne quittait pas la g…… pendant des journées entières, et dont la santé ne s’en trouvait nullement affectée.

Gros et gras, ils passaient leurs journées en émettant des nuages de tabac qui remplissaient une salle en moins de cinq minutes.

Lorsque vous entrez dans une brasserie en Allemagne, vous ne distinguez aucune personne. Une vapeur âcre mêlée à l’odeur du tabac et de liqueur chère à Gambrinus vous saisit à la gorge.

De grosses jeunes filles bien potelées vous apportent un immense «bock» rempli d’une liqueur mousseuse et avec un sourire vous offrent un pretzel. Elles sont très aimables ces demoiselles de taverne; si vous voulez éprouvez leur vertu, faites attention !

Il est beaucoup meilleur de fumer sa pipe tranquillement, causer avec ses amis ou voisins si vous en avez et de ne vous occuper que de vos rêves que peut engendrer dans votre cerveau un produit narcotique que Jean Nicot Seigneur de Villemain introduit en France en 1656, sous le règne d’Henri II.

 

Il y a bien longtemps, au moins une quarantaine d’années, j’avais trouvé cette petite aquarelle chez un antiquaire qui la laissait aller pour moins que rien, quelques dollars. Elle est bien belle, mais je n’ai jamais trouvé qui est ce Lamberet qui l’a signée.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Mildred #

    Très Cher,c’est samedi et mon très cher époux m’a laisser comme toujours pour le week-end pour converger vers sa terre et je vagabonde au fil des blogs intéressants en interférant par mes comms. Qu”importe celui qui l’a signée, cette image représente bien nos grands parents, fumeurs de pipes rempli de nicotine, ces feuilles séchées et préparées pour priser,chiquer,fumer.Mon père était un grand fumeur de pipe qui a cesser de consommer du tabac des lors qu’il n’a plus été en mesure de le produire lui-même. Je me souviens de ces champs garnis de grandes feuilles bien avant les autres cultures qui ne servaient à rien selon marraine qu’a pervertir les hommes .

    23 février 2013
  2. Jean Provencher #

    Mais c’est important, bien Chère, de ne pas se laisser distraire par les grosses jeunes filles, bien potelées.

    23 février 2013

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS