Skip to content

Des cadeaux de mariage en 1900

Au début du 20e siècle, vous faisiez partie de la bonne société, voici ce que vous pouviez recevoir à votre mariage. Prenons exemple du mariage du docteur J. P. Laporte, de Joliette, « qui a uni sa destinée à Mlle M. Lydia Héon, l’une des demoiselles les plus en vue de Victoriaville ».

L’Étoile du Nord du 10 septembre 1903 dit que le « chic mariage » a eu lieu le mardi 1er septembre à l’église de Victoriaville et énumère les « riches et magnifiques cadeaux » offerts aux époux. Les voici, ces cadeaux, en vrac, tels qu’énumérés.

Un chèque de $100
Un ameublement de chambre à coucher, une magnifique canne et un chèque de $25
Une corbeille à pain en argent
Un chèque de $5
Une corbeille à pain en argent gravé
Un plateau à fruits en argent
Une lampe en nickel
Un chèque de $25
Un set à toilette
Une statue
Une demi-douzaine de cuillères à dessert en argent
Un set à dessert en porcelaine décorée
Une carte en ivoirine
Un set à déjeuner en verre coupé
Un marinadier en argent
Le gâteau de mariés
Un album
Un « Coo-coo-clock » en bronze
Un plateau à fruits en argent gravé
Un set à déjeuner en porcelaine décorée
Une carte
Un ouvrage de fantaisie
Une bourse avec chèque de $5
Une demi-douzaine de cuillères en argent
Un tableau « Histoire d’amour »
Un  magnifique bouquet de giroflées blanches
Un coussin à la peinture
Un chèque de $5
Un tableau « De concert avec l’ange »
Un set à limonade en verre avec trait
Une statuette
Une cuillère à sucre en argent
Un set à bière en verre peint avec trait
Une cuillère à sucre en argent et un couteau à beurre en argent
Un porte-cartes
Vases à fleurs avec bouquet
Porte-cartes
Vase à fleurs
Un set à vin en verre peint avec trait
Une batterie de cuisine
Une épinglette en argent à effigie Édouard VII
Une cuillère à fruits en argent
Ouvrages de fantaisie
Corbeille à fleurs en verre décoré
Plateau en porcelaine ouvragé
Une bourse et un bouquet
Magnifique beurrier en argent avec porte-couteau en or
Superbe bouquet de roses blanches
Une carafe, une assiette de fantaisie et un lavabo en porcelaine peinte
Une carte
Les œuvres de Louis Veuillot

6 commentaires Publier un commentaire
  1. Denis bastien #

    Un mariage qui a lieu un mardi, c`est étonnant pour nous en 2012.
    Je ne sais pas si tout le monde est rentré au travail le lendemain. :o)
    Bonne journée.

    28 septembre 2012
  2. Jean Provencher #

    Des gens de condition aisée. Ils n’avaient peut-être pas à entrer à l’ouvrage, le lendemain matin.

    28 septembre 2012
  3. sylvie pontbriand #

    J’ai eu connaissance dans les années 90 d’un mariage un vendredi soir en Gaspésie.
    J’espère que la jeune mariée avait une provision de “Brazzo” pour frotter son argenterie!

    28 septembre 2012
  4. Jean Provencher #

    La pauvre a dû en travailler un coup !

    28 septembre 2012
  5. Pierre Robitaille #

    Bigre! Il n’y allait pas avec le dos de la mer morte comme dirait un certain monsiuer Perron.
    100$ de l’époque en dollars d’aujourd’hui: environ 2500$!!!!!
    Ils n’étaient pas de basse extraction ces bonnes gens.
    Et le trousseau! On dirait l’inventaire de la caverne d’Ali Baba.
    Fort divertissant…

    Pierre

    28 septembre 2012
  6. Jean Provencher #

    Je vais te dire, cher Pierre : ça s’apparente aux inventaires après décès que les notaires dressaient alors à la mort de quelqu’un de condition aisée.

    28 septembre 2012

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS