Skip to content

Véritable cadeau de Dieu

Ô la la, voyez ce texte signé Donoso Cortes. Il apparaît dans La Tribune de Saint-Hyacinthe le 16 septembre 1899.

Lorsque Dieu, plein d’amour pour l’homme, voulut lui faire son premier don, il lui donna la femme pour semer son chemin de fleurs et illuminer son horizon. L’homme fut le seigneur et la femme l’ange du Paradis terrestre. Lorsque la femme succomba à sa faiblesse, Dieu permit que l’homme commit son premier péché afin qu’ils vécussent réunis.

Ensemble ils sortirent de ces demeures splendides, les pieds chancelants, le cœur serré de tristesses, les yeux pleins de larmes; ensemble, ils traversèrent les jours, la main dans la main, tantôt battus par les vents et les tempêtes, tantôt doucement entraînés sur les flots paisibles.

En frappant l’homme prévaricateur de la verge de sa justice, en lui fermant la porte du jardin de délice qu’Il lui avait préparé de ses propres mains, Dieu, touché de pitié, voulut que quelque chose lui rappelât toujours le suave parfum de ces angéliques demeures et il lui laissa la femme afin qu’en la voyant il pensât au Paradis.

 

En son temps, cette jeune dame d’origine anglaise, Ivy Lilian Close, fut considérée comme une reine de beauté.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. sylvie pontbriand #

    Oh! La la…je me suis toujours dit qu’Adam avait le choix de dire oui ou non à Ève!
    La femme couleur du paradis. ..là j”suis d’accord!
    …Et bonne cueillette de pommes en ce bel automne

    23 septembre 2012
  2. Jean Provencher #

    Ah ce cher serpent irrésistible qui a fait que nous sommes embarrés dehors du Paradis terrestre! Pris maintenant que nous sommes dans la Vallée de larmes! Sapré serpent ! Et c’est quoi l’idée de notre grand-mère Ève, elle n’avait pas besoin de cette pomme que lui proposait le serpent, elle avait déjà ses deux petites pommes à elle pour son cher Adam ! Et nous voilà avec notre destinée. Diable de diable !

    Tiens, une image du Paradis avant que notre grand-mère cède au serpent.

    23 septembre 2012

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS