Skip to content

« À propos de lutteurs »

Êtes-vous à jour dans ce que vous savez des lutteurs ? Le journal La Patrie s’en inquiète peut-être et sent le besoin, le 26 juin 1905, d’une colonne de «Quelques appréciations sur les célébrités du matelas». Saviez-vous, par exemple, que le champion mondial de lutte libre est un gars de chez-nous, Eugène Tremblay ?  Et que des amis ont décidé de lui faire un enterrement de vie de garçon à Montréal, le samedi soir, 24 juin, fête de la Saint-Jean ?

M. Eugène Tremblay, notre populaire champion du monde à la lutte libre, écrit La Patrie, a été le héros d’une fête, samedi soir. Ses nombreux amis se sont réunis pour enterrer joyeusement sa vie de célibataire et, à l’occasion de son prochain mariage, ont tenu à lui offrir un témoignage tangible d’amitié, sous la forme d’une bourse bien remplie.

Vers minuit, les invités se sont assis à une table superbement servie et ont dégusté avec entrain un festin délicat qui a fait honneur aux talents culinaires de M. J. Fortier.

M. R. A. Lambert s’est fait le porte-parole de l’assemblée et a adressé au héros de la fête les compliments d’usage. La joyeuse réunion s’est prolongée fort avant dans la nuit.

Parmi les personnes présentes, nous avons remarqué MM. A. Gravel, J. B. Chartrand, H. Day, J. Fortier, E. Fortier, A. Verville, Gus. Ulrich, J. Leduc, etc. Étaient aussi représentées les maisons B. O. Béland, Lanctôt et Cadotte, C. Robillard, Goulet Frères, H. Scott, Dupuis frères, Cuddy et Brodeur, etc. Le succès de cette belle fête est dû au talent d’organisateur de M. J. B. Chartrand.

M. Eugène Tremblay a épousé ce matin Mlle Leduc, de Saint-Hilaire.

 

Et puis connaissez-vous le Lion russe, Georg Hackenschmidt ? Diable, vous manquez vraiment de connaissances sur la lutte ! Une mise à jour vous est nécessaire au sujet de cette force de la nature.

Von Lieber, le célèbre lutteur allemand n’est pas le seul Européen qui ait causé des ennuis à Hackenschmidt. Peterson, le champion danois, un géant de 220 livres, a fait un draw avec le lion russe, en 1900, l’année du début de ce dernier dans sa carrière de lutteur.

Hackenschmidt, malgré son surnom de lion russe, est d’origine teutonne; il naquit à Kœnisberg, dans l’Allemagne poméranienne. Les Poméraniens sont les seuls provinciaux allemands réputés pour avoir conservé toute la pureté du sang de leur race. Ce sont des pur-sang tous géants de stature, mesurant de 5, 6 pieds et 8 pouces à plus de 6 pieds.

Parmi les lutteurs d’Allemagne, il s’en trouve d’autre nationalité, mais qui ont adopté l’Allemagne comme seconde patrie. On les considère comme de véritables Germains. Il se trouve parmi eux Petroff, un beau lutteur de la Pologne allemande, pesant plus de 230 livres; Nitshke, un Berlinois de 210 lbs qui a établi le record pour lever des haltères; Zbysko, surnommé le Pôle colossal, pesant 260 lbs et ayant battu Paul Pons, le champion français. Il a aussi battu Peterson, le champion danois à Copenhague. Ce dernier fait est significatif quand on considère que Peterson a fait un draw avec Hackenschmidt.

L’automne prochain, il y aura à Londres un tournoi pour le championnat de la lutte de par le monde. Tous ci-dessus nommés et d’autres, moins connus, prendront part à ce tournoi sans précédent. C. B. Cochran , le gérant du lion russe, s’est arrangé pour amener six ou huit de ces géants en Amérique, l’hiver prochain. Il ne serait pas surprenant que Hackenschmidt fut défait.

 

Voilà. Vous savez tout maintenant du monde de la lutte. Ainsi, vous pourrez épater vos amis. Et, avec votre amoureux, achetez-vous donc deux billets au bord de l’arène en prévision de la venue de ces gladiateurs européens l’hiver prochain. Ah, ce site sait vraiment vous informer sur tout !

L’image des lutteurs en plein travail est extraite d’un livre à colorier non paginé, Les sportifs, des Éditions de l’Axe (Drummondville, Québec), un ouvrage sans mention d’auteur, non plus que de date de publication. La couverture porte simplement ce repère : C 1911.

La gravure d’Eugène Tremblay provient de l’Album universel, édition du 25 avril 1903.

4 commentaires Publier un commentaire
  1. sylvie pontbriand #

    On parlait déjà de la pureté de la race allemande en 1905!
    Mes souvenirs de luttes datent des années 50 avec la télévision, les descriptions de Michel Normandin . Il y a un documentaire des années 60 sur le site de l’ONF qui nous fait revivre cette époque “Sur le ring” (?)
    Ma grand-mère paternelle habituellement très réservée y allait de commentaires : “ah! Le salaud” “va-s’y” Tout en bougeant les bras et poings!
    Mon grand-père maternel qui n’avait pas de téléviseur se rendait tout les mercredi soirs chez le voisin pour écouter la lutte!

    20 juillet 2012
  2. Jean Provencher #

    Hé oui, chère Vous. Parler pureté de la race allemande en 1905 n’annonce rien de bon ! Et c’est triste, car la biologie du 20e siècle nous apprendra que le métissage est gage de santé et de longue vie, contrairement à l’épuration. Un grand ami m’apprenait, cette semaine, que son «chien de bateau», une belle bête historiquement fort habile à la natation, a perdu cette fonction après tant d’épuration pour en faire un beau toutou, alors que ses ascendants, d’habiles nageurs, avaient développé cette fonction à vivre sur les bateaux. Il a amené son chien se baigner et la pauvre bête ne savait pas nager. Mon ami a dû chercher à lui apprendre la natation, imaginez !

    Pour la lutte, nos chers parents ne savaient pas ce qu’ils faisaient en nous permettant de regarder cette heure de télé animée par Michel Normandin durant les années ’50. Par la suite, comme il était 21 heures, donc l’heure du coucher, mes trois frères et moi, dormant dans la même chambre, fermions la porte et engagions une bataille en règle d’oreillers.

    20 juillet 2012

Trackbacks & Pingbacks

  1. Un enterrement de vie de garçon à Arthabaska | Les Quatre Saisons
  2. Hourra pour Eugène Tremblay ! | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS