Skip to content

Allez comprendre quelque chose

Quel casse-tête que l’histoire de ces Deneault de Lowell ! Comment arriver à défaire cet incroyable écheveau ? Sous le titre de Parentés bizarres, le journal La Patrie, à la une, le 2 mai 1905, nous met au défi.

 

Bien souvent, M. Médard Deneault fils, de Lowell (Mass.), demeurant au No 130, dixième rue, s’assied, pensif, se presse le front à deux mains et songe aux curieuses parentés qu’il a avec certains membres de sa nombreuse famille.

Mais, après quelques minutes de profondes réflexions, il renonce invariablement à résoudre ce terrible casse-tête… Il a, cependant, trouvé qu’il est l’oncle de ses frères et sœurs, le beau-frère de son propre père, et demi-frère de ses neveux et nièces, etc. Mais il y a mieux encore.

De fait, la parenté est devenue tellement embrouillée dans la famille Deneault, l’une des plus nombreuses de Lowell, que ses membres ont décidé de s’appeler «cousins».

Deux mariages célébrés jadis au Canada sont la cause de ce brouillamini.

Il y a quarante-sept ans, M. Médard Deneault, du No 97 de la rue Durant, Lowell, était veuf avec son fils, et il se remaria avec Mlle Louise Dame, plus jeune que lui de vingt-sept ans.

Sept ans après, son fils, Médard Deneault jeune épousa la plus jeune sœur de la femme de son père, Mlle Elizabeth Dame.

Aujourd’hui, M. Deneault père a 86 ans. «Oui, disait-il l’autre jour, je suis le beau-frère de mon fils, et si je voulais user de mon autorité paternelle, le fils pourrait me renvoyer à mes affaires en me disant que le mari de la sœur de sa femme n’a pas le droit de se mêler des siennes.»

Mme Médard Deneault aînée est la belle-mère de sa sœur et de tous ses frères et belles-sœurs, des demi-frères de son mari et des enfants de sa sœur.

Mais quelle est exactement la parenté qui existe entre les enfants et les petits-enfants de MM. Deneault, père et fils, qui sont légion ?

Ce qu’il y a de plus curieux, peut-être, c’est que les enfants de M. Deneault père sont les neveux et les nièces de leur propre père et les cousins de leurs neveux et nièces, les enfants de M. Deneault fils.

Les petits-enfants de M. Deneault fils ont pour grand-père et grand oncle M. Deneault père.

Les deux principales mesdames Deneault n’ont que peu d’années de différence. La première a 66 ans et la seconde 60 ans. Et celle-ci rit souvent de sa sœur parce qu’elle est déjà bisaïeule.

 

Source de l’illustration de la ville manufacturière de Lowell, Massachusetts : http://www.flickr.com/photos/normanbleventhalmapcenter/2673757671/

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Sylvie Pontbriand #

    Mon frère qui enseignait l’histoire dans une petite école de campagne avait fait faire une généalogie de leurs familles à ses élèves; un jeune lui dit que c’était difficile parce que son père était son frère! Il avait été adopté par le plus vieux de la famille.
    J’ai aussi une amie qui était la plus jeune de sa nombreuse famille. et qui avait un aîné de 20 ans plus vieux qui avait des enfants . Mon amie se faisait dire à l’école : “aie ta soeur a fait telle affaire…” “C’est pas ma soeur, c’est ma nièce!”
    qu’elle répondait!

    22 mai 2012
  2. Jean Provencher #

    Quelles histoires ! Dans mon patelin trifluvien, j’ai connu à l’époque une famille où l’oncle était plus jeune que ses neveux. Mais rien de plus.

    22 mai 2012

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS