Skip to content

On n’arrête pas le progrès

Bien oui, imaginez, une roulotte à patates frites s’installe à Place d’Youville, à Québec !

Le journal Le Soleil nous l’annonce le 21 août 1908. Dans un court article intitulé Quick Lunch, on écrit : La place du marché Montcalm s’est enrichie d’une roulotte, immense voiture où l’on prépare un lunch rapide à toute heure du jour et de la nuit principalement. On a déjà essayé de donner des repas à la course, qui a été très en vogue à Montréal durant un certain temps et qui l’est encore aux États-Unis, mais la chose n’a jamais existé longtemps à Québec.

Apparence donc que ce n’était pas la première tentative à Québec, à chaque fois le projet mourant de sa belle mort. Et l’ère de la roulotte à patates frites en plein cœur de la ville n’est peut-être pas encore arrivée, car jamais par la suite on ne nous parlera de cette nouvelle roulotte à Place d’Youville. Décidément, cette mode américaine n’a pas encore de prise.

Les photographies ci-jointes furent prises le 31 mai dernier, dans un parc public, à quelques kilomètres de Saint-François de l’île d’Orléans. Il faisait beau, il faisait chaud, et on se précipitait à la roulotte. L’histoire ne dit pas si le photographe, lui, s’est laissé tenter.

Un commentaire Publier un commentaire
  1. Normand Lacombe #

    Ça me fait drôle de voir la roulotte à patates frites de l’Île-d’Orléans revenir sur son site car j’étais là à l’automne lorsqu’on l’a retirée. Je pense que le championnat appartient à Shawinigan qui en avait plus d’une de ces roulottes dans le centre-ville. On partait de Trois-Rivières, faire un “tour en machine” le dimanche pour aller manger un “casseau” à Shawi.
    Reste que dans les grandes villes américaines, il y a non seulement les roulottes à patates et celles à “crème-en-glace” et toutes sortes de kiosques à popote ambulants. Peut-être que le fait de n’avoir rien de cela ici séduit les touristes américains qui se sentent ainsi dépaysés. De toutes façon, même sans roulottes ni kiosques, on ne meurt pas de faim à Québec. N’est-elle pas la ville qui détient le plus grand nombre de restaurant per capita au pays? Burp !

    23 août 2011

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS