Skip to content

Articles de la catégorie ‘La publicité’

À quelques heures des étrennes du Jour de l’an

Un quotidien montréalais envoie ses journalistes visiter les magasins qui, sans doute, durant l’année, encouragent le journal en y plaçant de la publicité. En voici un chez Vallières, rue Sainte-Catherine Est. Lire la suite

Vous voulez un bon lit ?

Courez À l’Enseigne du Pied de Couchette dans Saint-Roch, à Québec.

 

Le Courrier du Canada (Québec), 25 novembre 1880.

Les Anglais seraient-ils les premiers grands publicitaires ?

On sait que les Anglais ont apporté le concept de vitrine le long du Saint-Laurent au cours des années 1840-1850. Mais la publicité ? Lire la suite

Dans le quotidien Le Monde, édition du 4 octobre 2017

On apprend la diffusion à Lyon du chef-d’œuvre de Wong Kar-Wai, In the mood for love, en présence du réalisateur, dans le cadre du Festival Lumière 2017.

Étant à distance de Lyon, ce qui plaît dans la publicité, c’est de savoir que le film fut restauré.

Un très grand film.

L’importance de la vitrine

Dans l’histoire de la vitrine au Québec, l’âge d’or est la première moitié du 20e siècle. Pour faire de la promotion, on se sert de la vitrine de manière imaginative. Et elle devient relais.

Voici ici l’occasion de prolonger à Montréal un événement qui se passe dans la région de Québec, celui d’un fildefériste. Lire la suite

Publicité parue dans l’Album universel (Montréal), édition du 1er septembre 1906

Publicité pour le cirque Barnum à Trois-Rivières

Nous évoquions hier que le cirque Barnum était à l’affiche à Montréal. Ici, le voici à Trois-Rivières. L’entreprise a acheté la une de l’hebdo local.

Et le journal écrit :

Nos rues sont inondées d’annonces du cirque de Barnum à la grande joie des enfants qui parcourent nos rues pour admirer les images du cirque. Lire la suite

Le cirque s’amène !

En 1900, généralement, on aime la venue des cirques. À la condition bien sûr qu’ils soient à la hauteur de ce que la publicité annonçait. Certains déçoivent à l’occasion, mais bien rarement Barnum. Et le voici en août 1889 à Montréal.

Ce n’est pas tous les jours qu’il nous est donné d’admirer autant de merveilles que celles accumulées dans le cirque Barnum.
Lire la suite

Nous sommes à Québec dans le faubourg Saint-Jean, en bordure de la falaise, rue Richmond, tout juste en haut de la côte dite de la Négresse

Aujourd’hui, on parle plutôt de la rue Lavigueur, tout juste en haut de la côte Badelard.

Or, à la fin du 19e siècle, l’endroit est connu sous le nom de « coin flambant », haut lieu de la prostitution et du proxénétisme à Québec. À l’occasion, les journaux reviennent sur le sujet. Lire la suite

Allez y comprendre quelque chose

Publicité à la une de La Patrie, édition du 23 août 1892.