Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’alimentation’

En 1883, dans un long papier, un médecin âgé revient sur les sucres du temps de sa jeunesse

La nostalgie l’assaille. Il a bonne mémoire, tout lui revient. Il prévient : « Je vais parler le langage de mon pays ». Extraits. Lire la suite

La vache canadienne est un véritable patrimoine remontant au Régime français

Le Courrier de Saint-Jean rappelle son importance. Lire la suite

Nous sommes à Saint-Lin, le 10 avril 1897

La maladie diminue toujours ici. Elle s’en va avec la neige.

Nous sommes dans le temps des sucres. Tout le monde pense à la cabane; il y en a beaucoup qui y vont; les autres se contentent d’en avoir envie. Lire la suite

Proposition de soupe

 

Source : La Patrie (Montréal), 28 avril 1883.

Le Marché de Pâques à Montréal, voilà 150 ans

Celui de Pâques est celui qui attire les plus importantes foules. Lire la suite

Allons donc voir comment se vit le 8 avril entre 1880 et 1910 au Québec

À Québec. « Les premiers oiseaux du printemps ont fait leur apparition. Hier, on entendait les merles nous chanter leurs joyeuses chansons. » Le Canadien (Québec), 8 avril 1880. Lire la suite

Mettons-nous au sucre d’érable si ce n’est déjà fait

La Providence a donné à chaque région les végétaux dont on peut extraire économiquement le sucre. Lire la suite

Mon fils et les siens découvrant la Barbade

Sur une plantation, ils apprennent l’histoire de la mélasse, bien aimée au Québec lorsqu’elle se mit à rentrer à plein tonneaux en 1680 grâce au triangle commercial France-Antilles-Nouvelle-France. Lire la suite

La partie de sucre

Voilà plus de 120 ans, au Québec, le printemps venu, qu’on organise des parties de sucre. La sève des érables à sucre coule à plein régime et, pendant quelques semaines, on produit du sirop et du sucre d’érable. Lire la suite

Nous sommes à Joliette, dans la région de Lanaudière

Le printemps semble avoir commencé, hier, dans l’atmosphère comme dans l’Almanach.

 Beaucoup de propriétaires ont commencé à entailler et sont prêts à recueillir la récolte sucrée du printemps ; c’est la plus douce de toutes les moissons.

 

La Gazette de Joliette, 23 mars 1880.