Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’ineffable’

Coup d’œil sur le Paradis

La tendresse de l’été

Et soudain par une journée grise où le temps est tout à fait immobile…

Surgit, sans que je sache d’où il vient, un tout petit magma, échevelé à la manière d’un vieillard, qui se prend dans un fil d’araignée, si léger que le fil ne cède.

L’étrangeté des choses.

De tous petits êtres de beauté promènent en ce moment la lumière qu’ils sont

Si légers qu’ils arrivent à butiner dans un simple grain sans même que bouge celui-ci. Lire la suite

Vous souvenez-vous de la fougère dévonienne ?

En mai, nous l’avons suivie pendant des jours et des jours. Par rapport à ses consœurs de diverses sortes (j’ai de nombreuses espèces de fougères, mon grand terrain pouvant être classé comme milieu humide), on aurait dit qu’elle n’arrivait pas à naître, emberlificotée à l’extrême. C’était vraiment à se demander si elle y viendrait enfin. Lire la suite

À Val-des-Bois, la semaine dernière, l’eau a commencé à monter comme jamais à cause des pluies

La Patrie (Montréal), 16 juin 1904.

Les gamineries d’un Azur printanier

Me rendant saluer mon cèdre et voir où en est la floraison des pruniers, voilà qu’un petit papillon, l’Azur printanier, curieux, dirait-on, commence à me tourner autour et ne veut plus me quitter. Il se pose d’abord sur le genou de mon pantalon. Lire la suite

Dans la série « Les inventions de la vie » (83)

L’histoire de l’arbuste à fleurs.

Il produisait des fleurs desquelles sortait une branche !

Par enchantement. Lire la suite

Habitude et création sont-elles compatibles ?

Même l’essayiste Arthur Kœstler, auteur du grand ouvrage Le Cri d’Archimède portant sur la création, sait faire place à l’habitude.

Lire la suite

L’étrange déploiement de la fougère dévonienne

Rappelez-vous. Pour la comprendre, il nous faudrait quasiment un langage commun. L’entendre nous dire. Lire la suite