Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’ineffable’

De Rainer Maria Rilke, tiré de ses Élégies de Duino, la huitième

De tous ses yeux la créature
voit l’Ouvert. Seuls nos yeux sont comme retournés
et posés autour d’elle tels des pièges pour encercler sa libre issue. Lire la suite

Va-t-on arriver enfin à connaître le début de toutes choses ?

Il est certain que Louis Cousin-Despréaux (1743-1818), homme de lettre français, de Dieppe, en Normandie, est dans une opération géante d’hommage à l’Éternel dans son livre Les Leçons de la nature, ou l’Histoire naturelle présentée à l’esprit et au cœur, publié en 1801.

Dans la copie du livre que je possède, il propose 194 textes qui se terminent par un mot s’approchant du « N’était le Seigneur, tout serait néant ». Et le sachant, on comprend sa démarche. Lire la suite

Chuck, le matou, est parti, comme sa chanson, elle déjà au-delà du système solaire

Il fut un pionnier du rock, et tout l’Occident signale son départ. Nombreux sont les individus et les groupes qui ont repris ses compositions.

Quand un grand comme lui part, il nous rappelle des moments agréables. Lire la suite

Le soleil est étonnant

En mars, à chaque fois que la neige cesse de tomber, insatisfait, il reprend sa quête pour retrouver ses objets de beauté. Lire la suite

Causons 18 mars

Trois images.

Aujourd’hui, il y a trois ans, en 2014, et il y a cinq ans, en 2012. Lire la suite

Une pause dans la guerre

En 1905, il y a guerre entre le Japon et la Russie. Le journal rapporte un moment d’humanité.

Voici un bien joli trait que signale un correspondant de guerre :

« Il y a quelques jours au cours d’une bataille, un jeune officier japonais qui défendait une tranchée fut grièvement blessé aux deux jambes par un shrapnel russe et tomba sans connaissance dans la tranchée. Sa compagnie fut repoussée en bas du glacis. Lire la suite

Que serait-il donc arrivé sans le grand-père Noé ?

J’aime me reposer dans ce bijou de naïveté de M. de Marlès publié d’abord en 1847. L’auteur nous explique « les cent merveilles de la nature ».

Il nous livre, par exemple, deux pages sur les fossiles et termine son propos ainsi :

Que la terre tout entière ait été couverte par les eaux de la mer, c’est un fait dont tous les géologues conviennent.
Lire la suite

Depuis cinq semaines, ce billet fascine

Dans un site internet présent depuis quelques années, des billets semblent soudain renaître. Lire la suite

Qu’est-ce que le charme ?

Mes amis, il existe un philosophe et musicologue français, Vladimir Jankélévitch (1903-1985), né dans une famille d’intellectuels russes qui ont fui les pogroms antisémites dans leur pays.

Il faut s’arrêter à ses écrits, rarement faciles, mais si salutaires. Je disais à une amie : Jankélévitch, il est comme un fromage gruyère, ce sont ses trous qui nous nourrissent. Dans un sujet qu’il traite avec amour, il aime quitter soudain la route pour nous emporter tout à fait ailleurs. Nous obligeant à l’étonnement, à une illumination soudaine. Lire la suite

La vie se tisse aussi de voies que nous n’avons jamais fouillées, où nous ne nous sommes jamais arrêtés

Mais elle s’en fout, la vie. Elle vit.