Skip to content

Articles de la catégorie ‘La nature’

De la nonne Enomoto Seifu (1732-1814)

Le papillon est vieux

Mais son âme sur les chrysanthèmes

Folâtre. Lire la suite

À Montréal, nous voilà maintenant du côté des poissons !

Un des grands spectacles naturels de l’année.

Lire la suite

L’herbe à dindes connue et aimée de tout le monde

Sur ce site, de toutes les plantes connues pour leurs effets thérapeutiques, — et de loin, — c’est l’herbe à dindes, à la fois indigène et introduite. Lire la suite

L’humaniste, naturaliste et entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915) rend hommage au crapaud. Pour les jeunes

Le crapaud est inoffensif, mais ce n’est pas assez pour le recommander à notre attention. C’est encore un auxiliaire d’un grand mérite, un glouton avaleur de limaces, de scarabées, de larves et de toute vermine. Lire la suite

Nous sommes à Joliette, dans la région de Lanaudière

Le printemps semble avoir commencé, hier, dans l’atmosphère comme dans l’Almanach.

 Beaucoup de propriétaires ont commencé à entailler et sont prêts à recueillir la récolte sucrée du printemps ; c’est la plus douce de toutes les moissons.

 

La Gazette de Joliette, 23 mars 1880.

De Rainer Maria Rilke, tiré de ses Élégies de Duino, la huitième

De tous ses yeux la créature
voit l’Ouvert. Seuls nos yeux sont comme retournés
et posés autour d’elle tels des pièges pour encercler sa libre issue. Lire la suite

Hier, un Carouge à épaulettes, le premier de la saison, a chanté dans les arbres touffus du terrain

L’entendant, je suis entré pour le laisser s’approcher. Bientôt, il apparut. Je suis sorti dans le plus grand calme, caméra au cou, mais il me prit aussitôt pour un importun et s’est enfui. Lire la suite

Va-t-on arriver enfin à connaître le début de toutes choses ?

Il est certain que Louis Cousin-Despréaux (1743-1818), homme de lettre français, de Dieppe, en Normandie, est dans une opération géante d’hommage à l’Éternel dans son livre Les Leçons de la nature, ou l’Histoire naturelle présentée à l’esprit et au cœur, publié en 1801.

Dans la copie du livre que je possède, il propose 194 textes qui se terminent par un mot s’approchant du « N’était le Seigneur, tout serait néant ». Et le sachant, on comprend sa démarche. Lire la suite

À Montréal, profitant de la nuit étoilée

Un gardien de nuit dit avoir vu un météore au firmament, vendredi soir.

La Patrie (Montréal), 21 mars 1881.

Dans les villes

 

Après une tempête, le marché aux pelles à neige s’active.

 

L’Étendard (Montréal), 21 mars 1883.

Source de l’illustration : Edmond-J. Massicotte, Scène d’autrefois. Textes d’Hector Grenon, Éditions internationales Alain Stanké Ltée, 1977, non paginé.