Skip to content

Articles de la catégorie ‘Amour-Amitié’

Il est arrivé que les gens de la grande ville aient le discours réducteur

On a dit pendant plusieurs années — et l’expression court-elle peut-être encore quelque part — que la personne qui écrivait et n’habitait pas Québec ou Montréal était « régionaliste ». Du même coup, on laissait sous-entendre qu’elle produisait du matériel qui n’était pas à la hauteur de ceux de Québec et Montréal. On accusa, par exemple, de cette manière Blanche Lamontagne de régionaliste. Lire la suite

La Journée internationale des Femmes (8 mars)

Rose Breault, son nom, baptisée Rosalie, née à Saint-Wenceslas d’ancêtres acadiens, dans le rang 6, Breault Mill’s, du nom de la gare de chemin de fer et du moulin à scier de son père Pierre, voisins de la maison. Décédée le 12 août 1917, des fièvres puerpérales, après la naissance de son neuvième enfant, âgée de 35 ans.

Lire la suite

Qui a souvenance du journaliste et romancier Jean-Charles Harvey (1891-1967) ?

D’abord, comme tous les Harvey du monde, il vient de Charlevoix. Et il a tant aimé la polémique. On eut dit qu’il portait toujours avec lui une boîte d’allumettes pour mettre le feu à chaque fois que l’occasion se présentait. Il trouvait son temps et les siens avachis, et dangereusement de droite. Lire la suite

Connaissez-vous Ondine, une petite fée charmante ?

Il peut arriver qu’on la croise, qui sait. Le poète, dramaturge et journaliste français Aloysius Bertrand (1807-1841) l’a rencontrée. Elle a frappé à sa fenêtre !

Ondine

« Écoute ! Écoute ! C’est moi, c’est Ondine qui frôle de ses gouttes d’eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons de la lune ; et voici, en robe de moire, la dame châtelaine qui contemple à son balcon la belle nuit étoilée et le beau lac endormi.
Lire la suite

Deux poèmes de Suzanne Paradis

En 1960, Gilles Vigneault, à Québec, et ses amis, comme Cécile Cloutier, Jean-Paul Plante, Suzanne Paradis, Raymond Laberge, Claude Fleury et Jean Miville-Deschênes, animent une revue de poésie — Emourie — faite de poèmes paraissant ou à paraître aux Éditions de l’Arc, ayant pignon sur rue au 1033, rue D’Artigny. Lire la suite

Une dame d’hier

La grosse gerbe

Pour la partie des récoltes traditionnelles estivales au Québec dans mon ouvrage Les Quatre Saisons dans la vallée du Saint-Laurent, j’avais si hâte de voir si un auteur faisait écho à la grosse gerbe, celle de blé, après l’avoine, l’orge, le sarrasin et le seigle. En Europe, certaines familles se livraient alors à un rite que l’on disait remonter aux temps préhistoriques : la rentrée triomphale de la dernière gerbe.  De manière plus immédiate, on signalait cette tradition en France. Lire la suite

« Chanson des bois »

Où donc allez-vous, mon beau fiancé ? Lire la suite

Extrait du «Cinquième poème»

Viens, mon Bien-aimé,

allons aux champs !

Nous passerons la nuit dans les villages,

dès le matin, nous irons aux vignobles. Lire la suite

Nous nous sommes reconnus immédiatement