Skip to content

Articles de la catégorie ‘La culture’

La partie de sucre

Voilà plus de 120 ans, au Québec, le printemps venu, qu’on organise des parties de sucre. La sève des érables à sucre coule à plein régime et, pendant quelques semaines, on produit du sirop et du sucre d’érable. Lire la suite

Dans les transports en commun ou ailleurs, il faut toujours se souvenir de ces bons comportements

Quand on veut faire arrêter une diligence ou un char urbain, on fait un signe de la main et on s’arrête au coin de la rue, la figure un peu tournée du côté où l’on veut aller. Lire la suite

De la nonne Enomoto Seifu (1732-1814)

Le papillon est vieux

Mais son âme sur les chrysanthèmes

Folâtre. Lire la suite

« La Plateforme »

À Québec, jusqu’à l’incendie du Château Saint-Louis en 1834, tous les gouverneurs, depuis Champlain, le lieutenant du Roi de France, s’étaient accaparé du plus beau paysage vu de la ville. Lire la suite

D’un recueil de réflexions d’une haute exigence, disait la critique

À la lecture de ces mots, je fus attiré comme le chat à l’odeur d’un nouvel aliment. Et ce livre est d’un écrivain et penseur suisse allemand Ludwig Hohl (1904-1980). Un ouvrage attachant si vous vous sentez en forme. J’en avais glissé mot, avec extrait, le 31 juillet 2014.

Il s’arrête cette fois-ci sur la création et la distance du regard. Réflexion sur le télescope de l’esprit, que nous possédons tous, mais qu’il n’est pas évident de pouvoir facilement mettre au foyer. Lire la suite

À Montréal, nous voilà maintenant du côté des poissons !

Un des grands spectacles naturels de l’année.

Lire la suite

Dans la série « Phrases magnifiques et imparables » (4)

Je ne sais plus qui a écrit :

La Nature ?

La terre des phénomènes, à la fois chatoyants et éphémères.

L’humaniste, naturaliste et entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915) rend hommage au crapaud. Pour les jeunes

Le crapaud est inoffensif, mais ce n’est pas assez pour le recommander à notre attention. C’est encore un auxiliaire d’un grand mérite, un glouton avaleur de limaces, de scarabées, de larves et de toute vermine. Lire la suite

De Rainer Maria Rilke, tiré de ses Élégies de Duino, la huitième

De tous ses yeux la créature
voit l’Ouvert. Seuls nos yeux sont comme retournés
et posés autour d’elle tels des pièges pour encercler sa libre issue. Lire la suite

Un poète voit naître le jour

Magnifique texte. Lire la suite