Skip to content

Articles de la catégorie ‘La culture’

Un chant d’amour du poète Jacques Brault

Royaume

L’ambre et le basilic de quelque royaume à nos regards

les voici mouillés encore de songerie Lire la suite

Une toute nouvelle forme d’art populaire

Dans un marché aux puces, c’est selon. Du bric-à-brac mur à mur, ou encore une variété d’objets, anciens ou modernes, faits main ou à la manufacture, attirants ou non. Lire la suite

Quand je relis Le Grand Meaulnes, d’Alain-Fournier

Il me semble que cette image apparaît. Et pourtant je suis bien de ce côté-ci du monde, et non dans un petit village de Sologne, près de Vierzon. Et la belle Yvonne de Galais n’y est pas.

Sous un plafond de fleurs

Pour Vous, mon grand amour, serait-il écrit à l’intérieur de la carte.

Rostand, l’auteur de Cyrano de Bergerac, fête son entrée à l’Académie française

Edmond Rostand dramatique, après sa réception parmi les Immortels de l’Académie française, a donné un dîner à quelques-uns de ses admirateurs. Lire la suite

L’écrivain Louis Fréchette sur le rire

Louis Fréchette

La gaieté n’est pas le bonheur, mais c’est encore ce qui s’en rapproche le plus ; c’en est l’illusion ravissante et dorée.

Comme toutes les illusions, elle est, hélas ! trompeuse, factice, plus ou moins fugace. C’est l’image réfléchie par un miroir ; image éphémère, irréelle, mais aussi fidèle, aussi vivante, aussi trompe-l’œil que puisse être une image. Lire la suite

Mon cher ami Jean-Luc sur ses grandes routes d’Europe m’écrit

Un de plus pour ta collection (si tu la fais toujours)

Épouvantail à cormorans au « Pays des 1000 étangs » autour de la petite ville de Tirschenreuth (Bavière, Allemagne).

À très bientôt ! Lire la suite

Des photos anciennes dérivent et c’est dommage

Je répète constamment aux gens de ne pas oublier d’attacher un nom, une date, un lieu et si possible un événement à une photographie ancienne qu’ils possèdent. Lire la suite

Il faut quand même admettre que ça s’appelle être venu au monde avec toute une tête !

Jules, son nom.

Pourquoi ne pas aller voir le fildeferiste, l’Américain James Hardy, franchir dans les airs la chute Montmorency !

Et on peut maintenant s’y rendre par train plutôt que par bateau.

 

Le Canada (Montréal), 22 juin 1903.