Skip to content

De quelques beautés en ce jour

Le Coliade intérieur (Colias interior, Pink-edged Sulphur) tout en nuances. Abondant depuis deux semaines seulement, en retard par rapport aux dix dernières années.

L’Halisidote maculée (Lophocampa maculata, Spotted Tussock Moth) se cherchant un abri pour l’hiver.

La Sericomyia militaris, de l’ordre des Diptères, du sous-ordre Brachycera. Dans son guide d’identification Les Insectes du Québec (Saint-Constant, Éditions Broquet, 2007), l’entomologiste amateur Yves Dubuc écrit à leur sujet : «Ces belles mouches velues parasitent d’autres insectes lorsqu’elles sont à l’état larvaire. Les adultes butinent en vol stationnaire comme de minuscules colibris. Certaines sont communes sur la fleur du pissenlit et sur celle du fraisier sauvage. […] Malgré leurs pièces buccales allongées en forme de dard, les bombyles sont des mouches inoffensives.» Nous avons cité aussi ce texte de Dubuc pour la Villa Alternata, le 12 août dernier.

Le Coliade du trèfle (Colias Philodice, Clouded Sulphur) qui peut connaître plus de deux générations dans une année, comme la Piéride du chou.

Bref, la richesse.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS