Skip to content

Ce ne peut être qu’en juillet

Les étamines de l’hémérocalle. Et, à droite, une partie du pistil.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS

Current day month ye@r *