Skip to content

Et puis, l’enfant en vous ?

Je suis tombé en amour avec les livres pour enfants dès mes premiers ouvrages pour apprendre à lire à l’école primaire. À 6 ou 7 ans, quelque part par là. Les illustrations de Jean-Charles Faucher me fascinaient. Et depuis, je surveille constamment les pages pour enfants échappées sur mon chemin.

Vais-je chez un de mes bouquinistes que je m’étire le cou pour voir si quelques nouveaux albums pour enfants sont apparus depuis mon dernier passage. Mon critère premier : la beauté du dessin. Une belle illustration m’accroche tout à fait, avant même de connaître l’histoire.

La semaine dernière, me voilà chez Bernard, qui avait accueilli un nouvel arrivage de livres pour enfants. Je n’ai pu résister, à un coût si bas, au livre d’Elsa Beskow, Les aventures de Pierre et de Charlotte. Je ne connaissais absolument pas Beskow (1874-1953), cette Suédoise née à Stockholm qui aurait publié une quarantaine d’albums. On trouve une page Wikipédia en anglais sur cette dame à l’adresse suivante.

Mon livre de Pierre et de Charlotte aurait été publié la première fois en 1929, sans doute en suédois. Ma copie, en français, traduite et adaptée par Michel Sineux, parut aux Éditions Bonnier en 1979. Elsa Beskow est l’auteure du texte et des illustrations.

Simplement, en passant, par ce samedi après-midi, je vous laisse une des images de ce court livre, absolument attendrissante. Le texte importe peu. On y lit en regard de l’illustration : « Quand Pierre et Charlotte arrivèrent sur le champ de foire, ils virent un grand manège qui tournait au son de la musique. Et, tout près du manège, se dressait un immense chapiteau de cirque, à l’intérieur duquel on montrait un tas de choses extraordinaires. »

8 commentaires Publier un commentaire
  1. sylvie pontbriand #

    Je suis toujours émue de voir l’illustration de Mon premier livre de lecture.
    Je me souviens de la souris dans le foin pour le iiiii, première lettre apprise et écrite.
    Et le G funeste la jeune fille qui n’avait pas pu communier parce qu’elle s’était gargarisée….
    Merci pour cette douce nostalgie…

    25 novembre 2012
  2. Jean Provencher #

    Ah, moi aussi, chère Vous, je suis ému de ces illustrations, fort simples, et tellement parlantes pour un enfant soudain. Et vous savez, l’ouvrage fut disponible de 1935 à 1972. Il vient d’être réédité en 2012 aux Éditions du Quartz (http://editionsduquartz.com/Product.aspx?ResourceId=6f97d18e-9500-4bd6-bf3a-3a43a140d6e4), une coopérative de solidarité. Il serait même disponible maintenant chez certains libraires.

    25 novembre 2012
  3. sylvie pontbriand #

    Oh! Merci de cette référence!

    25 novembre 2012

Trackbacks & Pingbacks

  1. Contribution à une histoire québécoise du jouet | Les Quatre Saisons
  2. L’homme dans la lune | Les Quatre Saisons
  3. Pourrons-nous voir un jour la maison de l’homme dans la lune ? | Les Quatre Saisons
  4. Contribution à une histoire québécoise de l’ours | Les Quatre Saisons
  5. Peut-être vous souvenez-vous des apostilles ? | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS