Skip to content

Le couronnement de la reine

Érika Soucy, la duchesse du Vieux-Québec, fut élue, par tirage au sort, reine de Québec. La voici, fort heureuse, se faisant couronner.

Bien oui, je vous parlais jeudi, lors de la rencontre avec ma duchesse, de cet événement, La revengeance des duchesses, contraction, bien sûr, des termes, revanche et vengeance, moment féminin par excellence, qui a ramené les duchesses à Québec disparues en 1996, ramené mais sous un jour nouveau, qui propose désormais, comme le dit le site internet, de mettre le contenu avant le contenant.

Le couronnement eut lieu au Cercle, rue Saint-Joseph, dans le faubourg Saint-Roch, à l’occasion d’un spectacle.

Pour qui voulait se payer une pinte de joie, entre 17 heures et 19 heures, c’était l’endroit rêvé. Le bonheur de la marge. L’échappée dans les fêlures. Mais toujours en équilibre sur le fil du rasoir, dirait-on. Juste un brin déjanté, avec un acharnement à célébrer la vie. Et le recours aux techniques de production tout à fait actuelles. De part et d’autre de la scène, par exemple, il y avait deux grands personnages féminins en trois dimensions, complètement fabriqués par ordinateur. Celui de droite rendait hommage à la première reine du Carnaval de Québec en 1955, Estelle Côté, et celui de gauche, à Carole Théberge, reine du Carnaval en 1975 et présidente, dit-on, de l’Ordre des duchesses du Carnaval au moment de leur disparition. L’affirmation de femmes fières d’être filles de duchesses. Vraiment, il fallait s’y trouver.

Et quelques images, de gauche à droite. Voici d’abord ma duchesse, Catherine Genest, avec ses parents. Au centre, voilà les trois duchesses de la haute-ville avant le spectacle. : Érika Soucy, du Vieux-Québec, la future reine, Caroline Décoste, de Saint-Jean-Baptiste, et Catherine, de Montcalm. Elles espéraient que l’une ou l’autre d’entre elles soit couronnée, répétant « La Couronne à la Haute ». Puis, accompagnée de la reine, l’une des duchesses de 2010, Marjorie Champagne, ma Princesse, qui a imaginé cet événement en 2009 et le porte annuellement, à bout de bras, depuis ce temps, accompagnée d’une douzaine de personnes, toutes bénévoles.

9 commentaires Publier un commentaire
  1. Merci, M. Provencher. Vous avez tout à fait compris l’esprit des nouvelles duchesses, ce côté déjanté qui flirte avec la tendresse, la folie et l’humour.

    Et surtout, quel plaisir de vous rencontrer et de vous entendre, brièvement, parler de mon quartier. C’était tout à fait fascinant! J’en aurais pris des heures durant.

    Nous avions bien raison de nous exclamer «La couronne à la Haute», car elle a remonté la pente.

    Longue vie à Reine Érika!

    Et votre princesse, comme vous l’appelez, nous la portons tous dans nos coeurs. Grâce à elle et à François Mercier, j’ai pu vivre une folle aventure qui m’a fait rencontrer des gens extraordinaires (incluant vous!), des gens créatifs et, surtout, l’histoire de mon quartier.

    Longue vie à la reine mère!

    Duchesse SJB

    12 février 2012
  2. Jean Provencher #

    Merci beaucoup, chère duchesse. Quel beau moment ce fut !

    12 février 2012
  3. Catherine-Eve gadoury #

    Je propose la candidature de Jean Provencher comme duc – pardon comme LE duchesse – de l’édition 2013 !!!

    13 février 2012
  4. Jean Provencher #

    Gamine que vous êtes, Madame ! Vraiment gamine, belle Catherine-Eve !!! Je t’embrasse, chère.

    13 février 2012

Trackbacks & Pingbacks

  1. Qui sommes-nous donc ? | Les Quatre Saisons
  2. Qui sommes-nous donc ? | Les Quatre Saisons
  3. | Les Quatre Saisons
  4. Après plus de 2 000 articles ! | Les Quatre Saisons
  5. Qui sommes-nous donc ? | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS