Skip to content

Articles de la catégorie ‘La lune’

L’écrivaine Clarice Lispector aime le silence

Dans son ouvrage Un souffle de vie (pulsations), elle a des mots magnifiques pour le qualifier. Lire la suite

Lévis, en face de Québec, sait fêter

Un correspondant anonyme d’un quotidien de Québec est fort heureux de le dire. Formidable document sur la vie autrefois en face de Québec. Lire la suite

« Éclipse de lune »

La nouvelle paraît dans le quotidien montréalais La Presse du 8 janvier 1897. Lire la suite

Le délire d’un astronome

Le quotidien montréalais La Presse a demandé au directeur de l’observatoire de Westmount, M. W. Marsan, un billet sur ce que sera le ciel de janvier 1897. Lire la suite

Un peu avant, un peu après 1900, les dessinateurs québécois aiment se lancer dans une illustration du voyage à la messe de minuit à la campagne

Beaucoup y vont de proposition. Celle-ci est de J. A. Ferland, de Montréal.

Bien que tout a changé depuis, ces scènes, comme celle de la chasse-galerie, nous émeuvent encore. Lire la suite

Il fut des temps où nous étions avant l’électricité

L’écrivaine montréalaise Kelly Norah Drukker en parle.

Préélectrique

 Pas d’éclairage électrique ici avant les années 1970. Lire la suite

Du numéro de Noël du journal Le Soleil

Le vieux sonneur monte au clocher

Jusqu’aux meurtrières béantes

Où les corneilles vont nicher Lire la suite

Un écrivain épris de la part sauvage de la nature québécoise

Voilà deux semaines, je rencontrais chez un bouquiniste un jeune lecteur à la véritable recherche d’Arthur Buies (1840-1901). Il connaissait son journal satirique, La Lanterne, publié de septembre 1868 à mars 1869, mais il espérait quelque chose de plus consistant. Lire la suite

Réflexions d’Anise Koltz

caillou dévonien

Si vous fréquentez ce site, vous savez déjà qui est cette dame. Luxembourgeoise. 90 ans. Prix Goncourt de la poésie 2018. Déjà, nous nous arrêtions à ses réflexions le 24 mai, le 11 juin et le 16 octobre 2018. Lire la suite

Il y a haïku et renku

Dans un renku, chaque maillon naît en réponse à celui qui l’a précédé, en même temps qu’il formule un peu obliquement une question à laquelle le suivant devra répondre à son tour.

Ainsi définit-on le renku sur le quatrième de couverture du livre de Francine Chicoine et Robert Melançon, Sur la table vitrée. Pendant plus de deux ans, madame Chicoine, à Baie-Comeau, et monsieur Melançon, à Montréal, s’échangent ainsi des maillons. Lire la suite