Skip to content

Articles de la catégorie ‘La nuit, le soir’

Louis-Joseph Doucet s’adressant à la lune

La toute belle. Celle du 16 septembre. En 2016

Vous connaissez ce conteur et poète. Je vous en parlais hier. Il mériterait tant d’être davantage connu, Il devrait avoir son anthologie, il est vraiment du « pays ».

Le voici causant à la lune. Lire la suite

Un véritable cadeau que ce livre de haïkus

Je possède beaucoup d’ouvrages de haïkus, cette forme rythmée d’origine japonaise. La tradition veut que ces poèmes soient de trois vers, de 5, 7 et 5 syllabes.

Mais l’auteure de ce livre, l’enseignante et écrivaine Chantale Gingras, nous prévient qu’elle fait fi ici de ces calculs. Toutefois, ses haïkus obéissent à cette loi immuable : faire entrevoir le merveilleux tapi dans l’ordinaire. Lire la suite

On prévoit une explosion du nombre de satellites autour de la Terre au cours de la prochaine décennie

Le plus récent supplément Science & Médecine du quotidien français Le Monde porte largement sur ce thème. Lire la suite

Extrait de « Quelqu’un commence à parler dans une chambre »

Un texte du poète français Claude Esteban (1935-2006), Prix Goncourt de la poésie pour l’ensemble de son œuvre, et traducteur d’Octavio Paz, Jorge Luis Borges et Garcia Lorca, entre autres.

 

Chaque soir laissez la porte entrouverte,

il se pourrait qu’un souffle d’air veuille entrer

et avec lui peut-être un papillon de nuit, une feuille Lire la suite

L’importance du feu de camp

Qu’importe la circonstance, le feu de camp nous fait sans doute remonter à 50 000 ou 100 000 ans. On dirait quelque chose qui touche à la préhistoire lointaine. Et nous avons toutes et tous garder en mémoire nos feux de camp.

Ici, la journaliste Alessandra Moro Buronzo se trouve dans les Alpes italiennes à 1 500 mètres d’altitude. Elle a le mandat de faire un reportage sur le centre équestre Silverado. Lire la suite

Les bruants hudsoniens, au nombre de quatre ou cinq maintenant, préfèrent les graines trouvées dans les sous-bois au chardon

Habituellement, les bruants hudsoniens cessent ici leur migration vers le sud. Ils ne partent qu’au printemps, remontant alors vers le nord. Comme les mésanges à tête noire, ils sont les derniers à se nourrir avant la pleine noirceur. Lire la suite

Ribambelle d’images de saison

Provenant de mon fonds, amassées depuis plusieurs années. Lire la suite

Sans parole

Lire la suite

Lever de lune sur le nord de Montréal

Photographies : Emmanuelle Provencher.

Ma fille m’écrit : prochain rendez-vous en  2049 !

Il s’agit de la lune dite « des moissons », chantée, entre autres, par Neal Young.

J’allais rater cela sans la mention de ma fille et ses photographies. Lire la suite

Le grand Henry David Thoreau, sur les étoiles

Le voilà en excursion en forêt avec quelques amis. Nous sommes la nuit. Lire la suite