Skip to content

Qu’importe qui nous sommes, nous sommes chacun chez nous

Je suis assis sur le coin de la galerie arrière et tout près, dans un plant de Verge d’or, se tient cette paruline qui se marie si bien avec les couleurs, tantôt jaune, tantôt verte.

Elle n’a pas besoin de nom. Prévert aurait dit ” Tim Tam Tom “. Mon nom ne l’intéresse point non plus. Nous vivons simplement l’un près de l’autre.

Et vous savez ce qu’elle cherche ? Regardez les deux dernières images. Cette année, il y a beaucoup de plants de Verge d’or chargés de mouches.

J’ignore pourquoi. Mais cette paruline en est bien heureuse.

Et elle semble aussi étonnée de ma présence que je le suis de la sienne.

Nous sommes du même monde. Et nous n’avons besoin de rien d’autre.

Cet oiseau et ses fleurs : chef-d’œuvre de beauté ! Difficile à cet instant même de trouver ailleurs pareilles images. Immense cadeau !

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS