Skip to content

Mon ami Aubert Pallascio vient de partir à 82 ans

Bien chic bonhomme, tellement attachant. Nous avons fait connaissance en 1973, alors qu’il avait joué dans la pièce de théâtre Québec, printemps 1918, que j’avais rédigée avec l’homme de théâtre Paul Hébert.

Pour tout vous dire, j’étais fort bien entouré dans ce projet par des gens d’amitié que jamais je n’abandonnerai.

Aubert jouait le rôle d’un militaire de langue anglaise, le major Barclay, mais capable d’échanger avec un fort accent. Il devait prendre, en particulier, la défense des militaires parvenus d’ailleurs, envoyés par train à Québec par le fédéral.

Il prenait plaisir à me répéter que jamais, au théâtre, il n’a porté un costume aussi spectaculaire, avec même une épée à la hanche.

J’aimais beaucoup l’appeler à Montréal pour prendre de ses nouvelles. Encore, il y a quelques semaines, il me disait « Si je vais à Québec, il, faut absolument aller prendre un café quelque part ».

Cher Aubert. J’ai beaucoup aimé cet homme. Bien chanceux fus-je.

 

Les photographies de la collection du théâtre Le Trident, à Québec, furent prise par Luc Audet.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS