Skip to content

Et revoici le Polygone à queues violacées (Polygonia interrogationis)

Mais, manifestement, la présence d’un photographe ne lui plaît guère. Il n’ouvre les ailes qu’une fois, et il ne faut pas rater l’occasion.

 

 

 

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS