Skip to content

À bas la bicyclette ! Vive le monocycle !

Au cours des 20 dernières années du 19e siècle, davantage que pour l’automobile qui tarde à venir, la bicyclette est l’objet de nombreuses recherches. On imagine toutes sortes de manières de l’améliorer. L’image nous montre ici, par exemple, la mise au point d’un écran protecteur contre les éclaboussures.

Mais il y a mieux. Pourquoi ne pas abolir carrément l’une des deux roues ? Le Quotidien, de Lévis, du 8 février 1895, annonce qu’un enseignant du village de Saint-Maurice, dans le comté de Champlain, vient d’inventer le monocycle.

Un M. F. H. Guay, instituteur de St-Maurice, se dit l’inventeur d’un monocycle qui est destiné à supplanter le bicycle. Voici ce que dit l’inventeur. Désormais, on ne marchera plus que sur une roue, et les bicycles ne seront plus que des voitures du passé, ayant fait leur temps.

Voici les principaux avantages du monocycle : il supprime une roue et est par là plus facile à mener, plus léger; il est simple dans sa construction et coûtera moins cher et pour l’achat et pour l’entretien; ensuite, on sera plus élégant, plus à la mode, plus fin de siècle de marcher sur une seule roue que sur deux; c’est enfin un changement du tout au tout.

M. Guay a pris des brevets au Canada et aux États-Unis et fait appel aux capitalistes québecquois pour l’exploitation de cette nouvelle invention.

Il fallait y penser, non ? Mais pauvre Monsieur Guay. On n’entend plus jamais parlé de lui par la suite. Apparence qu’on préférait continuer de rouler à deux roues.

Couleur du temps. Dans la presse des années 1890, on utilise souvent l’expression “Soyez très fin de siècle” pour exhorter la population à être à la mode. Je ne me rappelle pas avoir lu ou entendu pareille expression durant les années 1990, un siècle plus tard.

Source de l’illustration extraite du Monde illustré, édition du 16 mai 1896 : http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/illustrations/htm/d198.htm

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS