Skip to content

Articles de la catégorie ‘Vie rurale’

On manque d’aide dans la région de Montréal

Les cultivateurs sont très occupés et ne peuvent trouver d’hommes pour leur récolte de foin.

 

Le Canadien (Québec), 14 juillet 1887.

Depuis Saint-Jean-sur-Richelieu

On dit que le sécheresse a fait du tort à la récolte dans le bas de Québec, on ne peut en dire autant ici car nous craignons fort que le pluie incessante qui nous tombe dessus cause de grands dommages à la fenaison, à la qualité du foin surtout. Lire la suite

Du poète français Louis Mercier (1870-1951)

J’aime beaucoup Mercier, qui, comme je vous le disais, chante le vent, le jour, le soleil ou la pluie, et la feuille morte. Il ressemble à nos poètes de ce temps-là, 1903, alors qu’il publie ce texte. Lire la suite

Le départ d’un battant, Marcel Junius (1925-2018)

Né à Verviers, en Belgique, architecte et urbaniste, il fait le choix du Québec dès son arrivée de ce côté-ci du monde en 1961. Fou de patrimoine et d’histoire, il fut cet éveilleur dont toute société a besoin. Lire la suite

Et s’annonce maintenant la Marguerite

C’est là son nom populaire connu de tous au Québec. Les scientifiques parlent plutôt du Chrysanthème leucanthème (Chrysanthemum Leucanthemum, Ox-eye Daisy). Lire la suite

Arrêtons-nous à l’écrivain français André Theuriet, de parents originaires de Lorraine

La presse québécoise aimait cette homme à la belle plume, chantant souvent la vie rurale. La Patrie, ici, signale son décès. Extrait. Lire la suite

En canot dans les cours arrières des maisons

Parfois des correspondants de La Patrie hors Montréal ont le verbe poétique. Nous sommes ici à Sainte-Anne-de-la-Pérade, à l’embouchure de la rivière Sainte-Anne qui se jette dans le Saint-Laurent. Lire la suite

En leur temps, les poètes québécois étaient tout à fait frères de certains poètes français

Je pense à Louis Mercier (1870-1951), par exemple, et à Henri Ghéon (1875-1944).

De Louis Mercier, le recueil Voix de la terre et du temps, publié en 1903, propose souvent des lignes s’apparentant à celles de certains de nos poètes. Voyez ce court poème : Lire la suite

Un pays déjà connu des Américains

Eh bien oui, puisque c’est le courant, allons à l’ouest, mais pas à l’ouest des Doukhobors, Galiciens, Allemands, au milieu des flots que déverse l’armée du Salut, allons à l’ouest de notre province de Québec. Lire la suite

On peine à croire que les institutrices québécoises étaient si mal payées

Voyez. Lire la suite