Skip to content

Articles de la catégorie ‘Communications et transports’

Un serpent de mer dans le Saint-Laurent en face d’Hochelaga

Au moment où je prends la route pour une rencontre-conférence cet avant-midi à Saint-Charles-Borromée, dans la région de Lanaudière, voilà qu’avant de mettre l’ordi en mode veille, je tombe sur un nouveau serpent de mer. Lire la suite

L’Angélus de Millet en voyage

C’est complexe de faire voyager un grand tableau. Lire la suite

Le téléphone à Montréal en 1884

Au téléphone

 

Allons donc voir la centrale téléphonique où convergent les 1 250 « connexions » des 50 abonnés.

Lire la suite

La « cage », une façon de faire répandue

Finalement, la cage, une technique ancienne est connue de plusieurs le long du fleuve. Lire la suite

Salut à vous en Alaska et au Yukon !

En particulier à vous dont le serveur se trouve à Anchorage et qui nous visitez quasi quotidiennement depuis trois semaines.

Voici que le bi-hebdomadaire de Trois-Rivières parle d’un de vos héros historiques. Celui-ci est de passage à Montréal pour voir ses parents.

Et François-Xavier Mercier mène une vie incroyable. À cette époque, à peu près tout le monde le connaît ici en bas. Lire la suite

Le journaliste et historien Benjamin Sulte ne détestait pas le combat. Polémique au sujet du poêle de Mgr Provencher

Très prompt, il ne fallait surtout pas lui marcher sur les pieds. Ici [pour quelle raison ? De l’information que Sulte s’apprête à publier a-t-elle coulé ?]. il décide de river son clou au journal Canada [peut-être s’agit-il du journal Le Canada illustré ou Le Courrier du Canada, car Le Canada ne sera fondé qu’en 1903]. Lire la suite

Bell s’annonce en 1901

Les malheurs de Margot

Cette dame est chroniqueuse au Canada. De son vrai nom : Marguerite de Montigny. Mais il arrive certains jours que, chroniqueure, on se demande sur quel sujet chroniquer.

Écrire. Pour rire

Pareille à la mule rétive que rien ne peut faire avancer malgré elle, ma plume en ce moment se refuse d’écrire ! Lire la suite

Nouvelles de Matane, à la porte de la Gaspésie

Le temps est froid ici comme en novembre, le vent d’est ne cesse de nous geler jusqu’aux os.

Les cultivateurs s’empressent de couper et engranger leurs céréales, et les divers travaux de la ferme se font avec assez de rapidité. Lire la suite

Parfois il faut vraiment croire que le Québec tout entier est un pays d’argile

Tant surviennent fréquemment de grands éboulis. Dans un livre de catastrophes, ceux-ci auraient sans doute une place royale. Lire la suite