Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’enfant, le jeune’

« Défense de glisser »

Il faut rappeler aux enfants et même aux adultes qu’il leur est strictement défendu de glisser dans les rues.

C’est un jeu qui paraît innocent, mais qui peut causer de graves accidents.
Lire la suite

Ah, les grandes mascarades sur glace donnant à rêver !

Celle-ci est de Saint-Eustache.

Le 28 janvier au soir, il y avait grande mascarade au « Cristal ». Lire la suite

Au début du mois de février 1908, la région de Québec vit une grande tempête. (Premier de deux billets)

Sur plusieurs colonnes, on dirait bien que le quotidien Le Soleil n’arrive pas à tout décrire. Allons-y d’extraits. Lire la suite

Du quotidien La Patrie

Édition du 18 janvier 1908.

Vous vous ennuyez, le soir, vous ne savez trop que faire

Allez glisser, vous reviendrez chez vous le cœur joyeux.

Nous voilà à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Nous conseillons fortement aux gens enclins à la mélancolie de diriger leurs pas alourdis du côté de la glissoire vers les 8 heures p.m.
Lire la suite

Parfois, je me demande si nous ne devrions pas un jour être capables de reconnaître le sort passé de plusieurs de nos enfants

Histoire bien sûr de prendre conscience de ce qu’on a fait subir à certains, et peut-être d’entreprendre une grande histoire de nos enfants.
Lire la suite

Vous ne le croirez jamais

La ruelle

Hier, je n’ai rien préparé pour ce site, paralysé que je fus, et gelé comme je le demeure. Il faut plutôt que je vous raconte ce qu’une poignée de citadines et citadins de Québec, en plein cœur de la ville, vient de vivre.

Lundi, le 15 janvier, une dame à la voix doucereuse, sorte de voix automatique, y allait d’un message dans 31 boîtes vocales de 31 logements de l’avenue Cartier et de la rue Crémazie Ouest, dans le quartier Montcalm à Québec. Lire la suite

Il est bien rare que nous y pensons, mais il y a des vestiges en nous d’une très longue évolution

Pendant un temps immémorial d’abord, au cours de centaines de millions d’années, nous n’avions aucune identité propre, nous étions des êtres unicellulaires, sans noyau, à la vie non promise à la mort allant vers l’avant, mais aussi réversible. Bactérie était notre nom.

Et puis vint un moment incroyable, une symbiose initiale entre bactéries qui conduisit aux êtres à noyaux. Dorénavant, naîtraient des espèces et il devenait possible d’entrevoir une très grande diversité. Lire la suite

À quelques heures des étrennes du Jour de l’an

Un quotidien montréalais envoie ses journalistes visiter les magasins qui, sans doute, durant l’année, encouragent le journal en y plaçant de la publicité. En voici un chez Vallières, rue Sainte-Catherine Est. Lire la suite

Éléments d’une histoire de la poupée

Les gens qui ont fait une étude approfondie de la question des poupées — car il paraît qu’il y en a — croient que les premières poupées ont été faites pour le culte, probablement dans la religion qui a précédé le brahmanisme, et représentaient des dieux. Lire la suite