Skip to content

Articles de la catégorie ‘Les oiseaux’

Et voilà un oiseau qui aime ce lieu depuis bien longtemps

Nous vivons ensemble la synanthropie. Il se tient tout près. À goûter au chardon. À picorer des graines de tournesol tombées des mangeoires. Lire la suite

Un Roselin pourpré (Carpodacus purpureus, Purple Finch)

Sans doute un petit de l’année.

Je mange mon sandwich sur la galerie avant à un mètre de lui et ma présence l’indiffère. Lire la suite

Un espace pour les oiseaux

Les premières expositions annuelles à Québec eurent lieu dans le premier quart du 19e siècle. Lire la suite

Les Colibris à gorge rubis vont s’en sortir

Je m’inquiétais de l’absence prochaine de leur fleur favorite. Lire la suite

Ce milieu m’a appris aussi la mort

À maintes reprises. De diverses manières. Cette abeille reposant sur les pétales d’une marguerite. Les papillons aux ailes échancrées, à la vie de cinq ou six semaines, et qui disparaissent tombant au sol de vieillesse. Lire la suite

Et soudain la pluie vint

Abondante. Formant rideau.

Le Pic mineur mâle (Picoides pubescens, Downy Woodpecker), tellement trempé, semble tout de même heureux de la provision de nourriture. Lire la suite

Que faire contre les coups de chaleur

Une mésange à tête noire manifestement satisfaite de son sort

Quand un homme tombe frappé d’un coup de chaleur, ou plus vulgairement « d’un coup de soleil », il faut aussitôt le transporter à l’abri des rayons solaires, mais au grand air.

On le déshabille complètement et on lui asperge toute la surface du corps avec de l’eau à la température ambiante. Après quoi, on agite, au-dessus du malade, avec assez de force, mais sans précipitation et suivant un rythme régulier, la redingote, blouse ou veste qu’on vient de lui enlever. Lire la suite

Un nouvel espace d’observation

Ma grange s’est écrasée en février 2015. Sous le poids de la glace. Plutôt que le découragement, j’ai pris le pari d’observer comment se comporterait maintenant ce milieu. Lire la suite

Un été silencieux

La Paruline masquée continue son questionnement heureux : Lui dis-tu ? Lui dis-tu ? Lui dis-tu ? Lui dis ? Le Bruant chanteur précise sa présence auprès de l’écho quand le temps est mort. Les Geais bleus, muets depuis la fin de l’hiver, viennent de retrouver leurs cris perçants.

Mais voilà la premier été où je ne me fais pas houspiller par des écureuils roux. Allez savoir pourquoi les adultes, autant chez les écureuils que les tamias, sont partis, disparus, et m’ont laissé les enfants. Lire la suite

« Aube »

Un invisible oiseau dans l’air pur a chanté.

Le ciel d’aube est d’un bleu suave et velouté.

 

C’est le premier oiseau qui s’éveille et qui chante.

Écoute ! les jardins sont frémissants d’attente. Lire la suite