Skip to content

Articles de la catégorie ‘Amphibiens, batraciens et reptiles’

Il ne manquait qu’Eve et la pomme

Quelle belle bête confiante et aux yeux vifs ! Tout près de moi, elle demeure immobile sur le plancher de mon étable d’autrefois. Lire la suite

Les premiers crachats de couleuvre en plein dans leur temps

Certains préfèrent disent « crachats de crapaud ».

Mais il s’agit du nid de la Cercope écumeuse.

Tout est terminé pour les têtards de la mare

Ils n’ont pas eu les grandes pluies pour eux.

Le soleil a bu l’eau.

Les mouches sont à manger leurs dépouilles. Lire la suite

Les têtards de la mare ?

Heureux des pluies que nous avons eues, me font-ils dire.

Les jours des têtards sont comptés

La mare, moins large et moins profonde, se rétrécit rapidement. Le soleil aspire l’eau. Il faudrait maintenant de grandes pluies pour que les batraciens s’en sortent.

Voyez, l’un d’entre eux, comme l’année dernière, se sort la tête de l’eau en quête d’oxygène.

Des centaines de têtards de Grenouille des bois nagent dans la mare

Mais avec des soleils comme celui d’aujourd’hui, je crains fort qu’ils n’arrivent pas à en sortir vivants.

L’an passé, tout se terminait pour eux le 13 juin, sans même qu’ils aient pu en sortir. Lire la suite

Apparition des premiers têtards dans la mare

Je leur souhaite un vieillissement accéléré afin qu’ils puissent sortir de là avant que le soleil n’assèche leur lieu de naissance.

L’année dernière, aucun n’a pu en sortir avant l’assèchement. Lire la suite

Défier la mort, puis revenir

Cette petite grenouille présente chez moi depuis longtemps est incroyable.

Il s’agit, bien sûr, de la Grenouille des bois (Rana sylvatica, Wood Frog). Elle défie les lois de la mort que nous pensions connaître. Lire la suite

À Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix

Nous sommes sur la rivière Richelieu, près du lac Champlain.

La pêche dans nos parages d’après les dires de certains pêcheurs ne serait pas trop lucrative ce printemps.
Lire la suite

Il fut un temps où la fougère avait bien mauvaise réputation en France

Le biologiste et botaniste Jean-Marie Pelt l’évoque.

Au Moyen Age, la fougère était considérée comme une plante peu fréquentable : les squames brunes et les amas de spores rougeâtres sous ses frondes la firent suspecter de quelque commerce sacrilège avec  le Malin, dont on sait qu’il roussit tout ce qu’il touche.
Lire la suite