Skip to content

Articles de la catégorie ‘Amphibiens, batraciens et reptiles’

Aucun de mes batraciens n’a survécu

Vous vous souvenez sans doute de cette image. Le 13 juin, dans la mare, ils vivaient leur agonie dans une eau réduite et manquant d’oxygène. Lire la suite

L’agonie de mes batraciens

Ils n’arriveront pas à survivre. Le soleil et ses grandes chaleurs sont en train de boire complètement l’eau de la mare. L’espace se restreint de plus en plus. Vraiment pas facile la vie de batracien dans une mare. Lire la suite

La Journée mondiale de l’environnement (5 juin)

Initiée par les Nations-Unies en 1972 à l’ouverture de la conférence sur l’environnement de Stockholm. Lire la suite

Les grands orages de cet après-midi les ont rendus heureux

Pour eux, ces petits de la Grenouille des bois, c’est une eau nouvelle et davantage de jours pour achever leur développement et pouvoir gagner la terre ferme. Le bonheur.

Lire la suite

Que la condition de têtard est exigeante !

Une mare est une étendue d’eau de faible surface et de peu de profondeur alimentée seulement par la neige fondue et la pluie. Lire la suite

Vous souvenez-vous de Gerry, le patineur de la mare aux amphibiens ?

Il vit parmi les œufs de la Grenouille des bois.

Mais il semble bien que, cette année, il s’agisse d’une autre espèce qu’en 2013, l’habit n’est pas le même. Lire la suite

Le bonheur de se retrouver à procréer au printemps

Dans une mare.

Apparence que, dans mon fossé, de premières Grenouilles des bois se sont déjà aimées

Et rappelez-vous, même pour nous, tout a commencé ainsi.

La voici, adulte, ma Grenouille des bois (Rana sylvatica, Wood Frog). Elle habite chez moi depuis de nombreuses années. Lire la suite

L’humaniste, naturaliste et entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915) rend hommage au crapaud. Pour les jeunes

Le crapaud est inoffensif, mais ce n’est pas assez pour le recommander à notre attention. C’est encore un auxiliaire d’un grand mérite, un glouton avaleur de limaces, de scarabées, de larves et de toute vermine. Lire la suite

Et vive les batraciens !

La grenouille sur une terre détruit plus d’insectes que la chaux et le vert de Paris. Elle vaut une pioche. Lire la suite