Skip to content

Articles de la catégorie ‘Le temps’

La voici, l’hivernante

Vers onze heures et demie hier matin, la neige a commencé à tomber pour de bon.

Il n’y a pas de doute que cette fois nous allons avoir l’hivernante. Lire la suite

La traversée par bateau entre Québec et Lévis prend tout au plus une quinzaine de minutes

Mais parfois cela tient d’un voyage en haute mer. Sous le titre « Courroucé », un quotidien de Québec raconte ce court voyage. Lire la suite

Il y a des jours agréables aussi en novembre

Le temps est au beau fixe.

Jamais à pareille saison nous n’avons plus en lieu de nous réjouir sous le rapport atmosphérique. Lire la suite

La communauté de Saint-Jean-sur-Richelieu ne manque pas de nouvelles en cette fin de novembre

Dimanche prochain [le 3 décembre] est le premier de l’Avent. Pendant ce temps, les fidèles sont tenus au maigre et à l’abstinence tous les mercredis et vendredis.

Plusieurs personnes de cette ville sont malades de la grippe. […] Lire la suite

Qui aurait dit que le téléphone nous annoncerait le mauvais temps ?

Le téléphone va recevoir une application nouvelle en annonçant les tempêtes. Lire la suite

Bilan du jour de la Sainte-Catherine

Cette fête tombant un dimanche en 1883, les quotidiens de Québec ne paraissaient pas. Mais le lendemain, un d’entre eux tenait à y revenir, un hommage à la grand-maman.

Hier était la fête populaire par excellence.

La Sainte-Catherine ! Qui n’a pas l’habitude chaque année de manger un peu de tire à la Sainte-Catherine. C’est la fête de la Grand’Maman. Lire la suite

Il arrivait qu’on attache foi au discours des anciens

Il est tombé, la nuit dernière, une légère couche de neige, la première que nous ayons cet automne et, aujourd’hui, il fait un froid assez vif.

Hier après-midi, il est passé, au-dessus de la ville, une nombreuse volée d’oiseaux blancs, se dirigeant vers le nord. C’était, d’après les anciens, la neige à courte échéance et, comme on le voit, les anciens ne se trompaient pas.

 

Le Franco-Canadien (Saint-Jean-d’Iberville), 16 novembre 1893.

Alphonse Lusignan parle du mois de novembre

Ce journaliste fait partie des grands écrivains québécois d’il y a un un plus de cent ans. Il a traité de mille et un sujets, mais, étonnamment, il aimait s’attarder au mois de novembre. Voici l’extrait d’un de ses textes sur le mois dit des morts, « Novembre ». Lire la suite

Novembre : un mois excessif

Les habitants de Melbourne, près de Richmond, dans les Cantons de l’Est, savaient sans doute en témoigner. En 1891, ils essuient un bien violent orage.

Vers une heure du matin, samedi dernier, un orage terrible s’est abattu sur Melbourne et les environs, causant beaucoup de dégâts ; les coups de tonnerre étaient excessivement violents, et les éclairs brûlaient les yeux.
Lire la suite

Novembre est toujours là à nous offrir toute la gamme des temps

Et ce mois est souvent de grands vents, au point où les familles pensent aux marins en mer. Il n’y a pas mois d’un plus grand nombre de naufrages dans l’estuaire du Saint-Laurent, dans le golfe et à l’entrée de l’Atlantique au cours des années 1880-1910. Lire la suite