Skip to content

Voilà 125 ans, Skype se profile déjà !

Dans Le Monde illustré du 9 novembre 1889, le chroniqueur Ignotus dit qu’il finit par être effrayé par toutes les inventions de son temps.

Le télégraphe, écrit-il, qui transcrit la pensée en un clin d’œil d’un bout à l’autre de l’univers, à travers montagnes, océans et déserts, cela vous surprend déjà; mais le téléphone ne vous déconcerte pas moins, qui vous permet de parler à l’oreille même de quelqu’un que séparent de vous des centaines de lieues. C’est à n’y pas croire; on vit dans un rêve !

Et voilà alors qu’Ignotus évoque une prochaine invention : le téléphote. Manifestement, c’est déjà Skype qui se profile.

Et que dire du téléphote ? Connaissez-vous le téléphote ? Ah ! Voilà une merveille ! Je m’imagine qu’après ceci il faudra tirer l’échelle, à moins que, car on doit s’attendre à tout en voyant ces miracles de la science.

Oui, des miracles, je ne m’en dédis pas : Si, sur votre simple désir, et comme par un coup de baguette de l’enchanteur Merlin, vous voyiez apparaître là, devant vous, une personne qui se serait, quinze jours auparavant, embarquée sur un paquebot de la Compagnie transatlantique à destination de Paris, — si vous voyiez cela, que diriez-vous ? Je suis sûr que, vous aussi, vous parleriez de magie, que vous crieriez au miracle.

Eh bien, le téléphote fait ce miracle ou le fera. Demain, si le cœur vous en dit, vous pourrez vous donner le spectacle d’une plage de la Méditerranée ou de l’Océan, d’une rue de Téhéran, d’un coin de forêt vierge avec tigres royaux et éléphants. Bien mieux, si la cruelle destinée veut que la personne aimée soit séparée de vous, le téléphote vous permettra d’évoquer son image, de contempler ses traits adorables ou simplement adorés, et vous la verrez dans son milieu, au sein de ses joies ou de ses douleurs. Du coup tombe ce proverbe de la sagesse des nations : «Les absents ont toujours tort».

J’espère que voilà une révolution ! Car vous faites-vous une idée du changement qui, à la suite de cette découverte, va se produire dans nos mœurs, dans nos habitudes ? Point ne sera besoin, d’abord, que nous nous dérangions pour aller visiter les Alpes ou les bords du Rhin. Sur un signal, le mont Blanc se profilera devant nous.

Le téléphote, combiné au téléphone, deviendra surtout la providence des amoureux. Ceux-ci pourront, à des distances invraisemblables, se faire les doux yeux, se sourire, voir même se donner des baisers… du bout des doigts. Car la morale restera sauve : ces conversations-là, quelque expressive et expansive qu’en soit la mimique, ne pourront jamais être criminelles — à moins que… à moins que la science ne fasse de nouveaux et appréciables progrès. Mais nous n’en sommes pas encore là !

L’appareil nouveau sera aussi d’un grand secours aux agences matrimoniales. Plus de photographies trompeuses. Par le téléphote, on mettra les deux candidats en présence. Il n’y aura plus de supercherie, plus de fraude; on s‘épousera à bon escient.

Quelles applications ne peut-on pas prévoir !

 

Il est difficile de savoir qui se cache sous le pseudonyme d’Ignotus. À l’époque, dans la presse québécoise, c’était un nom d’emprunt fort prisé de ceux qui ne voulaient pas y aller de leur véritable nom.

L’image de marque de Skype provient de la page Wikipédia consacrée à ce logiciel.

3 commentaires Publier un commentaire
  1. alain gaudreault #

    Troublant!

    16 novembre 2013
  2. Jean Provencher #

    Franchement étonnant, cher Monsieur Gaudreault. Il y en a qui sont inspirés, ma foi !

    16 novembre 2013

Trackbacks & Pingbacks

  1. «Le téléphone est surpassé» | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS

Current ye@r *