Skip to content

Le tamia trahi

Si vous retournez à cet article sur le Tamia rayé, le suisse, vous verrez que l’animal vit dans un terrier à moins d’un mètre de profondeur, relié au monde extérieur par de nombreuses sorties. Or, il est bien difficile de reconnaître où sont ses sorties, toujours bien camouflées.

En après-midi, assis sur la galerie avant et alors que la vie autour ne se manifeste guère, je remarque que quelque chose bouge dans l’herbe, quelque chose sort de terre, ma foi ! Qu’est-ce donc ?

Et m’apparaît le bout de la tête d’un animal à petites oreilles de couleur brune. Bientôt, voilà la tête au complet. Mais c’est le tamia !

Toi qui ne veux pas que je sache où sont tes sorties, tu viens de te trahir, petit.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS

Current day month ye@r *