Skip to content

L’amour chez l’Amiral (premier billet de deux)

Ce milieu calme, très loin des bruits du monde, habité de grands vivants, donne à vivre des moments incroyables. Il demande simplement de la sensibilité, de la disponibilité et de l’attention.

Voici les préliminaires amoureux chez l’insecte-emblème du Québec, l’Amiral, dans la Verge d’or, un mouvement après l’autre.

On cause manifestement. C’est fort beau de les voir. Chef-d’œuvre de délicatesse.

Demain la suite : l’union.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS