Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’enfant, le jeune’

Il me semble avoir toujours aimé Jacques Prévert

Durant toute sa vie, dirait-on, sa tête fut celle d’un enfant. Et nous pourrions résumer une importante partie de son œuvre comme étant celle du chant de l’enfant. Lire la suite

Un jeune Québécois séjourne à Fort McLeod, en Alberta

L’endroit, près de la frontière avec les États-Unis se trouvent à 170 kilomètres au sud de Calgary et à 50 kilomètres à l’ouest de Lethbridge. Lire la suite

Et s’annonce maintenant la Marguerite

C’est là son nom populaire connu de tous au Québec. Les scientifiques parlent plutôt du Chrysanthème leucanthème (Chrysanthemum Leucanthemum, Ox-eye Daisy). Lire la suite

Le marché aux puces de mon quartier

L’événement se tenait hier. J’ai acquis cette figurine de Marie-France Desrosiers, « Le bonheur de deux personnes d’être ensemble ». Je vous avais parlé de cette artiste. À travers ses créations de laine cardée, une forme d’art populaire qui demande beaucoup de travail, elle cherche à « matérialiser des émotions ».

Madame Desrosiers a une page sur Facebook, Canopée sacs et accessoires. Lire la suite

« Les trois oiseaux et la poule »

L’un de mes petits-fils est passionné de dessin depuis l’âge de cinq ans. Un moment libre survient, qu’aussitôt il se précipite sur ses crayons.

Il fait son miel de tout. Il a maintenant dix ans et ces cinq années lui ont servi non seulement à se faire la main, mais à bien observer, par exemple, comment recourir aux yeux de ses personnages pour exprimer des émotions. Lire la suite

Dans la page pour enfants de La Patrie

Édition du 28 mai 1904.

Dans la série « Les inventions de la vie » (111)

Les limbes, le lieu des enfants décédés sans baptême selon la religion catholique.

Mes petits-enfants sont mes héros

Celui-ci a un amour immense pour le dessin.

De lui donner grand l’amène à créer.

Il pratique alors son habileté et aiguise son imagination.

Connaissez-vous « Rondeur des jours » de l’écrivain français Jean Giono ?

Il y a plein de tendresse dans ce livre, et des surprises magnifiques. Voici un  de ces passages.

Les enfants sortent de là [d’une école primaire communale à l’usage des fermes] en se tenant la main, et ils partent seuls sur le plateau pour des quatre ou cinq kilomètres dans cette lumière de fin du monde qui tombe du ciel au crépuscule. Alors, la femme, toute pâle, s’avance des enfants. Elle ne dit rien. Elle n’a besoin de rien dire, elle regarde les enfants avec ses beaux yeux.
Lire la suite

Le sort des enfants importés d’Europe

Au début du 20e siècle, des bateaux arrivent d’Europe en Amérique parfois surchargés d’orphelins. Lire la suite