Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’enfant, le jeune’

Peut-être que vous avez l’âge pour vous souvenir de grand-père Cailloux ?

Avec grande douceur, il racontait des histoires aux enfants à la télé dans son Grenier aux images. Il est né à Issoudun, dans l’Indre, en France en 1920 et est décédé à Sherbrooke en 2002.

Lire la suite

Pour enfant

Un vendeur d’éponges dans les rues de Trois-Rivières

Un colporteur, surchargé d’éponges, a fait son apparition dans nos rues, la semaine dernière.

Notre industriel, qui nous a paru appartenir à la nation italienne, s’en allait de maison en maison, offrant sa marchandise d’un nouveau genre.

Nous avons déjà eu le colporteur de ballons pour enfants, le colporteur de chromos, etc., etc. Lire la suite

« Enquête sur le secret des créateurs »

L’auteur, Hubert Ripoll, est honnête : il n’y a pas de recette pour créer. Il a interrogé 24 créatrices-créateurs et tous ont eu leur cheminement propre.

De 5 ans à 9 ans, une phrase prononcée par quelqu’un en qui l’enfant peut vraiment avoir confiance, un simple moment qui émeut, même court, un événement qui enveloppe et prédispose à un cheminement futur, etc., sont mis en terre. Il semble que cela se produit pour chacune, pour chacun. Lire la suite

Les étudiants défilent

En 1900, au cours de l’année scolaire, à Montréal et à Québec, les étudiants, de langue française comme de langue anglaise, défilent dans les rues, souvent pour fêter leur saint patron ou un anniversaire quelconque. Lire la suite

Un chien sauve l’enfant

Nous sommes à Buffalo, dans l’État de New York. Lire la suite

Un jour, on ne pourra échapper à l’histoire de l’enfant québécois

Du quotidien montréalais Le Canada, édition du 29 septembre 1903.

Marie-Blanche et Antonia

Après la grande épidémie de variole en 1885, la ville de Montréal pose maintenant ses exigences

Pour la rentrée à l’école en 1903, on s’assure que les enfants sont vaccinés. Lire la suite

Pourquoi humilier les enfants à l’école !

Autrefois, les punitions corporelles faisaient partie intégrante de notre système d’instruction publique. Elles étaient l’un des moyens acceptés, reconnus, de maintenir la discipline, d’imposer le respect des professeurs, de châtier la négligence et de guérir la paresse. Lire la suite