Skip to content

Articles de la catégorie ‘Phrases faisant naître réflexion’

Un livre fort intéressant nous arrivera bientôt au Québec

Il vient de paraître en France, il devrait donc être là sous peu. Une nuit, Paris, L’Iconoclaste, 2017. Son auteur que j’aime bien : Trinh Xuan Thuan, bouddhiste de naissance à Hanoi, au Vietnam, mais scientifique de par sa carrière aux États-Unis en astrophysique. Lire la suite

D’un livre qui est à la fois un hommage au merveilleux et une anthologie des grands textes tenant du merveilleux

Le médecin et écrivain français Pierre Mabille (1904-1952) a publié en 1940 cet ouvrage, Le Miroir du merveilleux. On reviendra assurément à ce livre étonnant à quelques reprises, mais d’abord voici quelques phrases que l’auteur échappe dans son introduction. Lire la suite

Réflexion de mon ami Serge prenant à témoin le mélèze

Le mélèze en train de perdre ses aiguilles en automne

Je préfère l’agenda du mélèze à celui de l’être prisonnier de ses horaires arbitraires, de ses déplacements planifiés et de son temps fabriqué. Si le mélèze comptait ses heures et ses années, s’il se croyait en 2001 ou 2011, après la naissance d’un Mélèze venu racheter les péchés du monde entier au nom d’un père mélèze qui pousse dans le ciel, alors je crois que le mélèze s’ennuierait.

Lire la suite

Vous connaissez un peu la grande Simone Weil (1909-1943) ?

 

Vous avez envie de l’approcher davantage ? Tentez de mettre la main sur ses cahiers. Sa démarche est exigeante, il faut que vous acceptiez le fait avant de s’y attaquer. Mais ses cahiers cachent de bien belles réflexions. Voyez. Lire la suite

De la grande Simone Weil (1909-1943)

Il est donné à très peu d’esprits de découvrir que les choses et les êtres existent et sans doute devons-nous nous en féliciter.

La découverte d’une existence autre que la nôtre produit un saisissement dont il est malaisé de se remettre. Lire la suite

Prêtez-vous attention, même devenu grand, aux cailloux sur votre chemin ?

L’écrivain et sociologue Roger Caillois (1913-1978) pourrait vous en dire bien long à ce sujet. Déjà, il nous accompagne depuis un moment sur ce site interactif. Il suffit simplement de s’y laisser mener. Lire la suite

Jean Giono préférait de beaucoup la campagne à la ville

Même Paris ne semblait lui plaire. Il trouvait son bonheur dans son pays rural. Dans son livre Solitude de la pitié (1932), il y va de portraits, dirais-je, de courtes nouvelles. Et il le termine avec Le chant du monde. Extrait.

Il y a bien longtemps que je désire un roman dans lequel on entendrait chanter le monde. Dans tous les livres actuels, on donne à mon avis une trop grande place aux êtres mesquins et l’on néglige de nous faire percevoir le halètement des beaux habitants de l’univers. Lire la suite

L’écrivain Jean Giono (1895-1970) publie en 1943 « Rondeur des jours ».

Dès le début, il explique cette expression.

Les jours commencent et finissent dans une heure trouble de la nuit. Ils n’ont pas la forme longue, cette forme de choses qui vont vers des buts : la flèche, la route, la course de l’homme. Ils ont une forme ronde, cette forme des choses éternelles et statiques : le soleil, le monde, Dieu.
Lire la suite

Si intéressée à la Grèce antique, la grande Simone Weil a même traduit la plupart des fragments d’Héraclite

Venant d’Éphèse, Héraclite est un philosophe grec de la fin du 6e siècle av. J. C. Appartenant à l’école des présocratiques, il est passé à l’histoire pour ce qu’on appelle ses Fragments, des réflexions bousculant la pensée rationnelle. Lire la suite

Qui est donc ce docteur J. E. N. Bohemier ?

Les songes vous fascinent-ils ? Voyez ce billet.

Bohemier habite West Warren, Massachusetts, et tient une chronique hebdomadaire étonnante dans le quotidien montréalais Le Canada.

Sous le titre « Les curiosités de la science », il échappe parfois des textes qui seraient tout à fait d’actualité aujourd’hui. Lire la suite