Skip to content

Les grandes migrations d’oiseaux

Passage des outardes

Au Québec, nous sommes bien habitués au passage des oiseaux migrateurs au printemps et à l’automne. Mais, certaines années, ces oiseaux attirent davantage l’attention.Voyez ce que rapporte le journal de Trois-Rivières, Le Trifluvien, le 22 octobre 1901 :

Dans la nuit de mercredi, le 16 octobre 1901, il s’est produit, dans diverses parties de la Province de Québec, un phénomène d’ornithologie, dont les anciens disent n’avoir pas encore vu le pareil. Durant toute la nuit, à la cité des Trois-Rivières, des volées innombrables de pluviers ont passé au-dessus de la ville, se dirigeant vers l’ouest et remplissant les airs de leurs sifflements particuliers. On a observé le même phénomène à la Grand’Mère et au Lac-à-la-Tortue. Sur le fleuve St-Laurent, les officiers des bateaux à vapeur de la Cie de navigation du Richelieu et d’Ontario rapportent que le ciel était littéralement rempli de ces volatiles. À Bécancour, on n’a pas remarqué les pluviers, mais des bandes d’outardes nombreuses [Bernache du Canada, Branta canadensis, Canada goose], se dirigeant vers l’Ouest à grande vitesse, faisaient retentir dans les airs leurs cris de ralliement. Une très forte tempête de vent, venant de l’Est, sévissait alors, et l’on croit que tous ces oiseaux fuyaient cette tempête dont l’intensité devait être extraordinaire dans le Golfe St-Laurent.

 

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS