Skip to content

Articles de la catégorie ‘La maison bavarde’

Toujours à la recherche de Joseph Napoléon Allard

Une quête. Rappelez-vous. Des mots échappés des murs de ma maison.

Ici que des mots en langue anglaise, sur un document lourdement abîmé. Et daté du 8 mars 1895. Et toujours cette histoire du train.

Guère d’indices.

Portrait approximatif d’un personnage inconnu

Je n’en savais rien avant que ma maison ne se mette à parler, échappant des morceaux de documents remontant à plus d’un siècle. J’arrive seulement, lentement, à préciser des souvenances.

Il s’appelait Joseph Napoléon Allard. Où et quand est-il né, mystère. Pour un temps, il habita Warwick. Caractéristique première, son grand amour des chevaux. Pourquoi, allez savoir. Peut-être venu d’une bonne bête que son père possédait et dont il prit soin étant enfant. Lire la suite

Ma maison continue de parler

Dans la série « La maison bavarde », elle livre des messages.

Une nouvelle pièce échappée sur une marche de ma galerie avant.

Il y eut donc un fumeur de cigarettes dans cette résidence, peut-être même une fille ou une femme. Mais comme matériel de calfeutrage, il s’est vu mieux. Lire la suite

Ces maisons qui parlent

Il est des lieux qui sont de bonté, des lieux de patience et de longueur de temps qui ont su héberger. Des maisons à la longue histoire. Qui y habite le sait, le sent. Lire la suite

Il y a rameau et rameau

Dimanche dernier, le 13 avril, c’était le dimanche des Rameaux, ce dimanche qui précède la fête de Pâques dans le calendrier liturgique chrétien. Lire la suite