Skip to content

Articles de la catégorie ‘Lien avec l’Ontario’

Portrait approximatif d’un personnage inconnu

Je n’en savais rien avant que ma maison ne se mette à parler, échappant des morceaux de documents remontant à plus d’un siècle. J’arrive seulement, lentement, à préciser des souvenances.

Il s’appelait Joseph Napoléon Allard. Où et quand est-il né, mystère. Pour un temps, il habita Warwick. Caractéristique première, son grand amour des chevaux. Pourquoi, allez savoir. Peut-être venu d’une bonne bête que son père possédait et dont il prit soin étant enfant. Lire la suite

Un mot sur l’écrivain Régis Roy

page-couverture-roy

Certains considèrent Régis Roy (1864-1944) comme le premier écrivain franco-ontarien né en Ontario (Ottawa). Il a publié plusieurs ouvrages, dans lesquels il s’amuse la plupart du temps. Le voici dans L’Épluchette paru en 1916. On trouve dans ces trois textes en prose rimée tout à fait le ton du livre.

Lire la suite

Le cadeau de l’oiseau rouge

cardinal-rouge

Mes amis de Beauport ont la visite assez régulière de cet oiseau magnifique, le Cardinal rouge (Cardinalis cardinalis, Northern Cardinal). La graine «universelle», le tournesol noir, lui plaît bien davantage que ce qu’ils lui ont déjà offert, le carthame, par exemple. Lire la suite

Le temps de la dinde

prix-de-la-dindeLa dinde est le traditionnel accompagnement des dîners de Noël au Canada comme aux États-Unis. Sans être aussi scrupuleux observateurs que leurs concitoyens de langue anglaise, les Canadiens-Français aiment aussi voir trôner sur leur table un de ces volatiles. Malheureusement, depuis quelques années, les dindes se font plus rares.

— Est-ce un signe de progrès. Évidemment non, puisque le prix de ces symboles de la bêtise s’est élevé en proportion de leur rareté, ce qui prouve bien que l’on continue d’en faire grand cas. Lire la suite

Qui y a-t-il à voir chez Madame Renaud ?

heleneSous le titre «Un phénomène vivant», La Patrie du lundi 19 novembre 1883 y va de cette annonce :

On exhibe en ce moment à Québec, chez une femme Renaud, vis-à-vis l’hôtel Windsor, rue St-Nicolas, au Palais, une fille nommée Pâquet qui n’aurait ni jambes, ni cuisses.
Lire la suite

Arthur Buies, sur la lune

la-toute-belleArthur Buies est un de nos grands écrivains québécois, beaucoup trop méconnu malheureusement. Aussi, lorsque nos routes se croisent dans mes journaux anciens, je lui mets tout de suite la main au collet. Lire la suite

En 1889, le chroniqueur du journal Le Monde illustré, Léon Ledieu, n’en revient pas qu’on abolisse la langue française au Manitoba et qu’on cesse l’enseignement du français en Ontario

Louis-Hippolyte LaFontaine

Louis-Hippolyte LaFontaine

Comme tous les journaux, littéraires aussi bien que politiques, s’occupent de la grande question de l’abolition de la langue française dans Manitoba, et de la cessation de son enseignement dans Ontario, je crois avoir le droit de rappeler quelques souvenirs historiques à ce sujet.

Lire la suite

Vous est-il arrivé d’observer un halo ou deux autour du soleil ?

halo lunaire en ontario

Personnellement, je n’ai pas souvenir. Mais apparence que ça se produit à l’occasion. Ainsi en fut-il à Québec le mercredi 29 août 1883. Lire la suite

Québec : ce «je ne sais quoi d’inexprimable qui surprend et grise l’esprit»

vue a partir de la promenade des gouverneursIl existe un certain nombre de récits de voyageurs français venus au Québec entre 1870 et 1920. Celui de Valbert Chevillard, Paysages canadiens, publié à Paris chez Alphonse Lemerre en 1891, m’était complètement inconnu. Lire la suite

Courrier du cœur

Un petit coup, cheri tentatriceDans L’Étoile du Nord de Joliette paraît le 15 octobre 1891 la réclame suivante :

Une jolie veuve sans enfant, ou une vieille fille, possédant les qualités requises pour faire une bonne femme de ménage, trouvera un mari qui s’engagera à la rendre heureuse. S’adresser par lettre à M. X. Z. à ce bureau. Lire la suite