Skip to content

Articles de la catégorie ‘Les ambulants’

À Montréal, les colporteurs de fruits sont victimes du zèle des épiciers

Les membres de l’Association des Colporteurs de Fruits se réunissent, en particulier sur l’importante question du cri dans les rues. Lire la suite

Parfois, il m’arrive de croire que j’aime tout de Jacques Prévert

En passant…

En passant

quelqu’un a dit d’elle

Si fraîche si jolie on dirait une fleur

 

Pourquoi dire on dirait Lire la suite

La popularité des lieux

Mais qui sont donc ces nombreux visiteurs ?

Des dindons sauvages ? Lire la suite

En 1900, il y avait des ambulants de toutes sortes

Voici une guérisseuse de passage dans la Beauce.

On parle d’une vieille guérisseuse qui ferait des guérisons étonnantes de ce temps-ci chez les résidents de St-Agnès, St-Sévérin et St-Bruno, trois paroisses importantes du comté de Beauce.
Lire la suite

La Chandeleur (le 2 février)

Quelqu’un quelque part a-t-il encore souvenance que le 2 février est le jour de la Chandeleur ? Lire la suite

Vous souvenez-vous des lanternes magiques ?

Sans doute pas. Nous en étions au théâtre de rue. Le poète et romancier français Jean Richepin (1849-1926) le rappelle.

Dans une ville comme Paris, on trouvait à la fin du 19e siècle ce qu’on appelait des « montreurs de lanterne magique ». Ceux-ci avaient pour métier d’épater les citadins. Nous sommes dans un autre temps. Lire la suite

Tout se précise pour Joseph Napoléon Allard

Vous venez sur ce site depuis quelques mois, alors vous savez que nous sommes à la recherche d’un personnage qui nous intrigue. C’est qu’en mai dernier, et quelques fois par la suite, sont tombés d’une petite ouverture du larmier de ma maison des documents liés à la vie de Joseph Napoléon Allard. Lire la suite

Pour une histoire des musiciens ambulants

Ici, on s’arrête à ceux de New York.

Après tout, les musiciens ambulants doivent avoir du bon. Lire la suite

Un vendeur d’éponges dans les rues de Trois-Rivières

Un colporteur, surchargé d’éponges, a fait son apparition dans nos rues, la semaine dernière.

Notre industriel, qui nous a paru appartenir à la nation italienne, s’en allait de maison en maison, offrant sa marchandise d’un nouveau genre.

Nous avons déjà eu le colporteur de ballons pour enfants, le colporteur de chromos, etc., etc. Lire la suite

Le marchand ambulant japonais et ses objets faits main

Il n’est pas d’artisans plus habiles que ceux de l’Extrême-Orient pour fabriquer les objets les plus divers avec les substances les plus communes et les moins coûteuses, comme le papier, la paille, l’osier, le bambou. Lire la suite