Skip to content

« Chant d’amour » de Rilke

Comment tenir mon âme

afin qu’elle ne frôle pas la tienne ?

Comment la porter par-dessus toi

vers d’autres choses ?

 

 

J’aimerais la cacher

près d’un objet perdu dans le noir,

en un lieu étrange et calme,

qui ne résonne pas quand

tes profondeurs tressaillent.

 

Et cependant tout ce qui nous touche

nous fond l’un dans l’autre comme l’archet

qui de deux cordes tire un son unique :

sur quel instrument sommes-nous couchés

et quelle est la main qui nous tient ?

O douce chanson.

 

Rainer Maria Rilke, Poésie, œuvres II, édition établie et présentée par Paul de Man, Paris, Éditions du Seuil, 1972, p. 166.

Cette création de grande beauté, Amour et Psyché, est du sculpteur italien Antonio Canova, réalisée entre 1788 et 1793. La première copie de l’œuvre est déposée au Musée du Louvre à Paris.

On trouvera ici la référence.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Ode #

    Magnifique !

    3 mai 2018
  2. Jean Provencher #

    Il m’arrive souvent de regretter de ne pouvoir remercier ces personnes, comme Canova et Rilke, qui nous ont fait cadeau de grandes créations.

    3 mai 2018

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS