Skip to content

Archive pour

Le mot se passe, le mot se passe

Il y a du monde à l’auberge !

Trente-cinq Chardonnerets jaunes, vingt Bruants des neiges, une douzaine de hudsoniens.

Et les deux juncos qui trouvent plaisir à tant de monde. Lire la suite

La navigation à voiles sur les océans est terminée

Dépouillant la presse, il y a soudain de ces dates franchement marquantes, significatives. Lire la suite

Certains hivers, sur les battures du fleuve, il arrive que des cabanes à pêche se décrochent et partent vers l’océan

En janvier 1908, par exemple. Lire la suite

Mes copains s’approchent

Lire la suite

Vous ne le croirez jamais

La ruelle

Hier, je n’ai rien préparé pour ce site, paralysé que je fus, et gelé comme je le demeure. Il faut plutôt que je vous raconte ce qu’une poignée de citadines et citadins de Québec, en plein cœur de la ville, vient de vivre.

Lundi, le 15 janvier, une dame à la voix doucereuse, sorte de voix automatique, y allait d’un message dans 31 boîtes vocales de 31 logements de l’avenue Cartier et de la rue Crémazie Ouest, dans le quartier Montcalm à Québec. Lire la suite

L’hiver, la vie en forêt (second de deux billets)

Hier, nous rejoignions les forestiers dans leur lieu de travail. Les voici dans leur demeure, leur camp.

Quelle est la maison qui pourrait rivaliser d’hospitalité avec un de nos camps de chantier ? Quel est le voyageur attardé dans les bois, qui n’a pas été l’objet d’un cordial accueil de la part de ces hommes de chantier ? Lire la suite

À Québec, soudain l’hiver n’aide pas pour la récolte de la glace

Notre hiver exceptionnellement doux ne fait pas l’affaire des marchands de glace. Lire la suite

La nécessité des centres d’accueil

Les statistiques des refuges de nuit et des postes de police nous apprennent que 500 miséreux sont sans logement, toutes les nuits à Montréal. Lire la suite

Qui nous dira ce qu’il y a dans la tête de cette dame ?

Le « chant » de l’hiver vécu à Québec, et puis de la lune présente

Dans la presse québécoise, à l’occasion, trop rarement, un certain Jules S. Lesage, journaliste, y va d’un billet d’humeur, toujours bien ficelé.

Voici un extrait de son billet de janvier 1909. Lire la suite