Skip to content

Archive pour

Et soudain, dans ma rue

Les corneilles s’amènent pour faire bombance dans le grand Sorbier du Canada.

Beaucoup d’Européens ont sans doute aujourd’hui le caquet bien bas

Rappelez-vous le silence européen assourdissant.

Et qui a duré pendant des jours et des jours.

Même de mes amis en Europe n’ouvraient plus la bouche.

Ici, le chat avait aussi mangé la langue du gouvernement à Ottawa. Lire la suite

Le Christ a assurément croisé, sans trop la remarquer, la Piéride du chou

Je ne cultive pas de choux et j’aime bien ce papillon qui nous est arrivé d’Europe durant la seconde moitié des années 1850. Lire la suite

Les glaçons

L’écrivaine Michelle Le Normand s’est arrêtée un jour à ses souvenirs d’enfance à L’Assomption, dans la région de Lanaudière, au début du 20e siècle. Extrait.

Voyez-vous bien le tableau : cinq ou six petits enfants qui cheminent sur la route battue ou dans la rue en suçant fièrement leur glaçon ? C’est à qui le rendra plus pointu, aussi fin qu’un crayon et clair et bien poli. On l’enfonce à maintes reprises jusqu’au gosier et il en sort adouci, affiné, luisant. Lire la suite

De Jacques Brault, extrait de « Mémoire »

Ce pays que j’aime dans la gêne du silence ô mon amour mon amour je n’ai pour toi que cette dérision de chansonnette je n’ai pas de nom pour toi et qui sonne clair et fringant lorsque le petit matin piaffe dans la rue je n’ai pas le soir de nom idiot et tendre à poser au creux de ton épaule

Alors je te prends et te berce et nous sommes là vieillards nous écoutons les voix d’ailleurs et qui ont pleine la bouche de leurs amours. Lire la suite