Skip to content

Je viens de changer l’eau de l’abreuvoir d’oiseaux

Debout, à côté, je photographie les sentiers que j’ai créés dans l’herbe haute, faute de pouvoir tondre la pelouse.

Qui accourt follement sous les couleurs de ce grand homme en noir qui surgit le soir du mardi gras en demandant à danser avec la plus belle fille de la maisonnée ? Cette beauté.

Si assoiffée qu’elle prend tout le temps voulu pour boire et boire encore. Tellement pressée, elle n’en a que pour étancher sa soif. Ma présence l’indiffère complètement.

Son nom : la Potière bleue (Chalybion californicum, Blue Mud Dauber).

De la famille des guêpes, elle conserve vivantes de toutes petites araignées dans un cocon d’argile pour nourrir ses larves. Non agressive pour les bêtes que nous sommes, dit-on, à moins que nous insistions pour qu’elle le soit, elle vit sa vie et est la grande prédatrice de la Veuve noire. Elle habite depuis le sud du Canada jusqu’au nord du Mexique.

4 commentaires Publier un commentaire
  1. Esther #

    Leur arrivée est assez récente dans les environs de chez moi, je dirais peut-être trois étés, sans plus. Avec un vol bien sonore, des déplacements rapides, vraiment on les dirait pressées…
    Dans mon jardin elles apprécient tout particulièrement l’asclépiade incarnate, la grande véronique bleue et l’angélique… où elles se retrouvent très nombreuses par moment !

    10 août 2017
  2. Jean Provencher #

    Je me demandais, justement, si cet insecte, follement pressé dirait-on, n’est pas en migration, si elle ne remonte pas plus au nord en ce moment. Car je ne suis pas du tout certain que la Veuve noire, dont on parle et dont la piqure est dangereuse pour les humains, est présente actuellement au Québec. Jamais n’ai-je entendu parlé de cette araignée sous notre latitude.

    10 août 2017
  3. Esther #

    Sur un forum, Québec Sauvage, quelqu’un mentionne sa présence en 2010 dans Chaudière-Appalaches… Possiblement que cette personne habite/habitait plus au sud et, comme vous le dites, cette guêpe remonte peu à peu vers le nord, en s’adaptant au climat ? Comme de multiples insectes avant elle.

    Pour ce qui est de la Veuve noire, j’ai trouvé ceci(qui n’est pas tout à fait rassurant !): « La veuve noire, ou Latrodectus, est rare au Canada, mais peut être trouvée dans les régions du sud le long de la frontière canado-américaine.  » Sur cette page: https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/six-creatures-toxiques-quon-retrouve-au-canada/52160

    13 août 2017
  4. Jean Provencher #

    Merci beaucoup.

    14 août 2017

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS