Skip to content

C’est la rentrée !

ShootfilmsJ’ai vécu les huit premiers mois de 2014 passablement occupé. Mes collègues archéologues Jean-Yves Pintal, Gisèle Piedalue et moi avons rempli un mandat pour Pointe-à-Callière, Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal. Un bien intéressant travail, la rédaction d’un bel ouvrage, étonnant, dont j’ai si hâte de voir le produit final, quelque part au début de février 2015, Du haut des airs. L’archéologie au Québec. À paraître aux Éditions de l’Homme.

J’ai travaillé également à la préparation de la réédition de mon livre publié en 1971, mais épuisé depuis 1985, Québec sous la Loi des mesures de guerre 1918. La jeune maison d’édition montréalaise, Lux éditeur, m’avait approché voilà deux ans à ce sujet, et le livre paraît maintenant le 10 septembre.

En mai, je rédigeais un article sur le thème de «la lenteur» pour la revue des Amis du Jardin botanique de Montréal, Quatre-Temps, paru dans le numéro d’automne. Un mandat que j’ai tant aimé.

Cet été, avec Audrey Careau, commissaire indépendante et historienne de l’art, j’ai repris la route dans les rues de Québec pour le projet Ateliers en tournée, imaginé par Catherine-Eve Gadoury et proposé par le Musée des Beaux-Arts du Québec. Notre dernier voyage s’est tenu samedi après-midi, le 30 août.

Pour l’automne ? Quelques rencontres-conférences à l’horizon. Mais il me reste bien une vingtaine d’heures/semaine pour un mandat d’importance ou d’autres demandant moins de temps.

Vous cherchez quelqu’un pour une animation, une rencontre, une recherche, un texte court, un article, un livre même, nous pourrions en causer, bien sûr. Je dispose d’une longue expérience dans le domaine. D’ailleurs, plus de la moitié des ouvrages publiés auxquels j’ai travaillé me sont venus de mandat.

Besoin d’aide pour avancer un dossier sur lequel vous êtes depuis un moment ? Pourquoi pas en parler ?

Et j’aime beaucoup le partage, l’échange sur un thème donné, dans le cadre, par exemple, de rencontres-conférences. Vous avez sûrement des thèmes qui vous trottent dans la tête depuis un certain temps. Voici aussi ceux qui me viennent rapidement.

— Jacques Cartier et Jean-François de La Roque, sieur de Roberval, à Cap-Rouge (1541-1543), une histoire incroyable

— Ce que ce fut que d’être pionnier quelque part au Québec depuis 400 ans

— Les gens de passage, les gens de la route

— L’histoire des communications depuis l’invention du télégraphe

— L’histoire du Vieux-Québec depuis la préhistoire

— Le paranormal québécois (1880-1910). Maisons hantées, revenants et autres phénomènes étranges

— Le cirque

— Le cheval si longtemps dans nos vies de toutes les manières, compagnon depuis 350 ans

— L’histoire des oiseaux dans nos vies

— L’histoire de la vitrine, un concept anglais arrivé au Québec au milieu des années 1800 jusqu’aux centres commerciaux d’aujourd’hui. Un chapitre coloré dans l’histoire de la publicité.

— L’histoire des transports dans la région de Québec

— Une réflexion est-elle possible sur le diable ? Chose certaine, les dessinateurs d’ici ne l’ont guère crayonné

— L’histoire de la nuit jadis

— Nos Chinois

— L’histoire de la santé depuis la grande épidémie de variole de 1885. Dont nos mères et l’enfant au 20e siècle

— Le monde d’autrefois riche de superstitions

— Les journaux anciens, source inépuisable sur notre histoire

— Internet et une discipline traditionnelle comme l’histoire

— Le travail autonome

— Tenir campagne pour un citadin.

— Les grandeurs et les misères du communautaire ou les «couleurs de la société».

— La soixantaine, la réduction venue, où est le salut ?

— La vie d’autrefois à travers chacune des saisons de l’année

Et cette invitation vaut aussi pour les enfants du second cycle du primaire. Je me rappelle ceux de 4e, 5e et 6e années de Sainte-Croix de Lotbinière et de Saint-Apollinaire. Ils étaient plus d’une centaine à chaque fois, lorsque je suis allé échanger avec eux sur les quatre saisons de la vie d’un enfant autrefois à la campagne. Commentaires, réflexions, questions abondaient. Tellement qu’à Saint-Apollinaire, à la demande des trois professeures, nous avons prolongé la rencontre de 30 minutes.

Pour me joindre : blogue@jeanprovencher.com

 

Photographie : les Productions Shootfilms inc.

6 commentaires Publier un commentaire
  1. Esther #

    Cher monsieur Jean, vous êtes comme un puits sans fond pour les idées d’échange et les projets… Un plaisir immense de vous lire. Décidément, vous n’êtes pas mûr du tout pour la 5e saison de la vie !(mis à part celle d’Harmonium, bien sûr…)

    5 septembre 2014
  2. Jean Provencher #

    Merci infiniment, chère Vous. Et dites donc, votre propos me rassure alors !

    5 septembre 2014
  3. Bonjour !

    Si jamais vous publiez un livre sur L’histoire des oiseaux dans nos vies je veux être informé svp. :-)

    MERCI!

    23 novembre 2015
  4. Jean Provencher #

    Dites donc, Vous m’en donnez l’idée, diablesse que Vous êtes. Sans blague, parfois on se dit qu’il nous faudrait être un chat. Pour ses sept vies, neuf vies… Avoir le temps de traverser tous nos souhaits. Fiou que la Vie va vite !

    Mais je retiens votre adresse. Une histoire des oiseaux dans nos vies, imaginez, serait tellement riche.

    23 novembre 2015
  5. Louis Amireault #

    Bravo pour votre contribution remarquable à la culture du Québec !

    Votre travail permet de comprendre les liens du passé avec le présent. Les Quatre Saisons est un incontournable de la littérature.

    10 février 2016
  6. Jean Provencher #

    Merci infiniment, cher Monsieur Amireault ! Que les temps vous soient bien agréables.

    10 février 2016

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS