Skip to content

Nouvelle survenue d’une «sorcière», cette fois-ci à Saint-Hyacinthe

cheveuxdesorciereIl est passé une véritable sorcière sur notre ville dimanche [le 3 août] vers 7 heures. Le ciel était noir partout; tout à coup éclata un vent terrible : les fenêtres se fermaient avec bruit, la poussière tourbillonnait dans les rues, les enseignes criaient sur leurs gonds et les arbres craquaient.

Chez M. Louis Côté, le vent a abattu un assez gros arbre. Sur le parc, un autre arbre a été cassé. Des enseignes ont été arrachées, et transportées à plusieurs pieds de distance.

Ce sont là des accidents dont nous avons été témoins, mais, à plusieurs places, on a à déplorer des accidents légers pour la plupart. De noir, le ciel est devenu jaune et puis bientôt bleu. Il n’est tombé que quelques gouttes de pluie.

La population est restée quelques minutes en émoi en face de ce déchaînement furieux des éléments.

 

Source : La Tribune, 8 août 1890.

Déjà, en juillet, quelques sorcières s’étaient manifestées à Montréal et les commères craignaient que ce soit le signe avant-coureur de malheurs.

Cela dit, je ne sais chez vous, mais jamais je n’avais entendu cette expression avant de la retrouver dans mes journaux québécois anciens.

Dans Le Parler populaire des Canadiens français (Québec, Laflamme et Proulx, 1909), Narcisse-Eutrope Dionne écrit : Sorcière, n. f. — Trombe, cyclone, bourrasque.

Le Glossaire du Parler français du Canada (Québec, Presses de l’Université Laval, 1968) affirme qu’on pouvait la retrouver autrefois dans le parler populaire de l’Anjou, du Poitou et de la Saintonge en France. L’ouvrage la définit ainsi : Tourbillon de vent de peu de durée (qui soulève la poussière, la neige, les veillottes; trombe. Ex. Il a passé une sorcière, qui a revirer les vailloches à l’envers.

Si l’expression vous était connue, n’hésitez surtout pas à nous dire, même sous un pseudonyme si cela vous embête, de quelle communauté vous êtes originaire. De quelle région du Québec, d’Acadie, de France ou d’ailleurs. Est-ce que cette expression a encore cours quelque part ? Merci à l’avance. Nous serions plusieurs à partager la connaissance.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Clovis Paquin #

    J habite St-Etienne des Grès en Mauricie. Ma mère et ma grand-mère Plourde ont toujours désigné sous le nom de sorcière un petit tourbillon de poussière d environ 4 pieds de hauteur en forme d entonnoir. Ces tourbillons se forment surtout en période de forte chaleur et ne durent que quelques secondes.

    4 novembre 2014
  2. Jean Provencher #

    Comment vous remercier, cher Monsieur Paquin, de venir nous confirmer tous ces propos écrits sur les «sorcières» ! Vous habitez à quelques kilomètres de ma ville natale et jamais je n’avais entendu cette expression. Merci infiniment !

    4 novembre 2014

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS